Douala : L’armée maîtrise un mouvement d’humeur sur le pont du Wouri

Une dizaine d’individus déguisés en militaires ont pris d’assaut le pont sur le Wouri à Douala très tôt hier matin interdisant aux usagers de traverser d’un bout à l’autre de la ville. Ils voulaient déstabiliser les populations de la capitale économique en cette veille d’élection présidentielle.

Ils tenaient une banderole sur laquelle ils demandaient le départ du président Paul Biya. Ils arrêtaient les véhicules et demandaient aux usagers de descendre. Une psychose est tout de suite née chez les personnes se trouvant sur le pont. Informée des événements, une équipe du Bataillon d’intervention rapide (BIR) est intervenue très rapidement et neuf des dix assaillants ont été arrêtés. Le dixième, un officier de la marine, s’est jeté dans les eaux du Wouri. Selon nos sources, il aurait été identifié.

Selon nos sources, la situation est désormais sous contrôle et une enquête a été ouverte. Elle permettra de déterminer le but exact de cet assaut. On pourrait, en effet, penser que cette tentative de déstabilisation est liée à la prochaine élection présidentielle et à la campagne électorale en cours. 23 candidats sont en lice pour l’élection présidentielle du 9 octobre 2011. Le pays tout entier vibre au rythme de cette élection et malgré certaines difficultés, les Camerounais affirment que c’est un pays où les populations sont éprises de paix. Un tour dans les rues de la capitale illustre bien la situation du Cameroun. Jeunes, vieux, étudiants, chômeurs, « débrouillards » sont unanimes ; la paix est plus importante que tout. Laurence est étudiante à l’Université de Yaoundé II. Elle est réaliste « nous ne voulons pas que ce qui se passe en Côte d’Ivoire arrive au Cameroun. Nous voulons la paix. Même s’il nous manque beaucoup de choses » dit-elle avec conviction.