Douala a abrité le 16ème Séminaire annuel du FRATEL

« Méthodologies et outils pour la mesure de la couverture et de la qualité de service mobile ». C’est le thème qui a servi de fil d’ariane au 16ème Séminaire annuel du FRATEL (Réseau francophone de la régulation des télécommunications) tenu du 2 au 3 avril 2019 à l’hôtel La Falaise-Bonanjo à Douala.

En présence de Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de la région du Littoral et de son Etat major, de M. Sébastien SORIANO, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) de France, de M. Charles MILLOGO, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Burkina Faso, de M. Diéméléou BILE, Directeur général ARTCI (Côte d’Ivoire), des régulateurs membres Fratel, des experts de haut niveau du secteur des communications électroniques, des associations de consommateurs des services de communication électroniques ainsi que des observateurs, Mme Minette LIBOM LI LIKENG, ministre des postes et télécommunications du Cameroun, a procédé au lancement des travaux.

« Je me réjouis de ce que, pour la deuxième fois, le FRATEL a bien voulu que le Cameroun abrite cette manifestation. Ceci témoigne, à mon sens, non seulement de l’intérêt que cet espace de dialogue, de collaboration et d’échanges pour le développement de la régulation au sein de l’espace francophone porte à mon pays, mais aussi de la coopération fructueuse qu’il entretient avec lui. La thématique du présent séminaire est un défi permanent pour le régulateur camerounais et une préoccupation majeure pour le Cameroun », a déclaré Philémon ZOO ZAME, Directeur général de l’ART (Agence de régulation des télécommunications au Cameroun).

Pendant deux jours, les participants ont partagé leurs expériences et réflexions sur une problématique d’importance à savoir la mesure de la couverture et de la qualité de service mobile.

Ils ont également débattu de cette question qui représente une opportunité réelle pour les entités de régulation sectorielle, évoqué les problèmes spécifiques rencontrés, les solutions développées dans l’exercice de leurs missions et formulé des orientations pertinentes aux fins d’apporter une réponse satisfaisante aux attentes légitimes de plus en plus fortes des consommateurs électroniques de meilleure qualité.

Le résultat de cette importante rencontre est destiné à servir d’outil d’orientation pour l’amélioration de la définition des paramètres et des mesures de la couverture, de la qualité de service et de la qualité d’expérience ainsi que de l’application des mécanismes de mises en œuvre. Ce séminaire tombe par conséquent à point nommé pour fournir une contribution fort utile à ce travail de réflexion.

Il faut noter que « FRATEL » est la dénomination du Réseau francophone de la régulation des télécommunications. Il a été créé le 28 octobre 2003 à Bamako par les régulateurs des télécommunications ayant la langue française en partage. La création de FRATEL a été décidée lors d’un symposium des régulateurs francophones réunis à Paris en juin 2002.
Il vise à établir et à renforcer la collaboration et les échanges entre ses membres. Le réseau a pour mission de promouvoir l’échange d’informations, de contribuer, dans la mesure de ses possibilités, aux efforts de formation, à la coordination et la coopération technique entre ses membres, ainsi que de contribuer à l’étude de toute question relative à la régulation des télécommunications.

FRATEL est constitué d’un Comité de coordination chargé de faire à l’ensemble des membres de FRATEL des propositions pour la mise en œuvre du plan d’action annuel du réseau.

Pour l’année 2019, le Comité de coordination est composé de :
– Président : M. Sébastien SORIANO, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) de France
– Deux vice-présidents : M. Charles MILLOGO, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Burkina Faso et M. Diéméléou BILE, Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications TIC de Côte d’Ivoire
Nous osons croire que les participants tireront parti au mieux des recommandations qui ont découlé de ce séminaire pour servir de levier pour répondre au défi de l’amélioration de la connectivité et la satisfaction des besoins de plus en plus croissants et variés des consommateurs.

Le rendez-vous a été pris pour Bucarest en Roumanie.