Donald Trump et le Covid-19 : un sale coup de… pub ?

Le Président américain Donald Trump, annoncé positif au Coronavirus et hospitalisé vendredi, s’est permis un petit bain de foule, dimanche, hors de l’hôpital. Il se peut même que Trump sorte de l’hôpital, ce lundi. Une étrange  rémission éclair !

Le service médical de la Maison-Blanche a annoncé, en fin de semaine dernière, la contamination du Président américain, Donald Trump, au Coronavirus. Par précaution, le dirigeant a été contraint à une hospitalisation de deux jours, dans un hôpital militaire. Les spéculations allaient bon train.

Déjà, il a été soupçonné que c’est la conseillère spéciale du Président, Hope Hicks, notamment, qui a contaminé le couple présidentiel. Chose curieuse, un rapprochement était fait avec la promiscuité ; du fait que deux jours durant, avant qu’il ne soit déclaré positif, Trump a voyagé avec Hope Hicks. Comme si aussitôt en contact avec un malade de Covid-19, aussitôt on est malade et testé positif.

Là n’est pas le problème. Pour un septuagénaire testé positif au Coronavirus, Donald Trump s’est autorisé un petit tour en voiture pour saluer ses partisans à l’extérieur de l’hôpital, dimanche. Un convoi de véhicules noirs est apparu devant les grilles de l’hôpital militaire de Walter Reed, près de Washington en début de soirée.

Si, selon des experts médicaux, la sortie du Président américain a été jugée risquée pour les autres occupants du véhicule, Donald Trump lui n’en a cure. Le Président américain, masqué, a salué, à travers la vitre, ses nombreux sympathisants, qui y étaient installés tout le week-end. Il se dit que Donald Trump pourrait sortir ce lundi.

Ce qui pourrait s’apparenter à un coup de… pub de la part du Président américain, qui pourrait être prêt à tout. Surtout en cette période de campagne électorale, alors qu’il fait face à un challenger de taille, en la personne de Joe Biden, qui lui fait un marquage à la culotte, au point de compromettre les chances de Trump de rempiler.

Si l’on sait que pour un coup de pub en marge de la mort de George Floyd, Trump, sur conseil de Hope Hicks, s’était livré à une séance photo, bible en main, dans une église épiscopale, près de la Maison-Blanche, l’on peut comprendre ce que peut valoir, en termes de capital sympathie, un candidat atteint de Covid-19, en pleine campagne électorale.

Si l’on sait en outre, comme le souligne Le Journal de Montréal, « que des manifestants ont été brutalement dispersés pour permettre à Trump de réaliser le coup de pub imaginé par Hicks », être déclaré positif au Coronavirus après deux jours de contact avec un présumé malade, pour espérer sortir de l’hôpital, après deux jours de traitement, à 74 ans, s’il vous plaît.

Dans tous les cas, c’est Hope Hicks qui lui prodigue les conseils les plus… osés. C’est d’ailleurs Hope Hicks qui l’aurait contaminé, lui et son épouse Melania Trump. On peut, dès lors, se permettre de tout imaginer. De toutes les façons, il s’agit de Donald Trump, champion des extrêmes.