Dominique Strauss-Kahn dans une mauvaise passe

Piroska Nagy

On ne badine pas avec l’adultère aux Etats-Unis. Le directeur du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, est soupçonné d’avoir favorisé le recrutement d’une stagiaire de 26 ans. Cette révélation arrive quatre jours après le scandale autour de la liaison intime qu’entretenait le fonctionnaire international avec Piroska Nagy, une économiste du département Afrique du FMI. DSK est sous le coup d’une enquête pour abus de pouvoir.

Emilie ByhetDominique Strauss-Kahn au cœur de la tourmente. D’après un article du Wall Street Journal publié mercredi, le directeur du Fonds monétaire international est soupçonné d’avoir favorisé le recrutement d’une stagiaire de 26 ans au département de recherche, Emilie Byhet – qui serait la fille d’un couple d’amis du fonctionnaire international. Avant que ne soit publiée cette révélation, Dominique Strauss-Kahn était déjà sous le coup d’une enquête pour abus de pouvoir, à propos de l’affaire Piroska Nagy. Le directeur du FMI a fait amende honorable lundi pour avoir entretenu des relations intimes en janvier 2008 avec l’une de ses collaboratrices, une économiste du département Afrique, Piroska Nagy. « Je présente mes excuses et j’indique que je regrette beaucoup l’incident. Il constitue une erreur de jugement de ma part, dont je prends l’entière responsabilité (…) Beaucoup d’entre vous ont la sensation que je vous ai laissés tomber et je comprends cela », a expliqué le président du FMI.

Une enquête pour favoritisme

Aux Etats-Unis, le travail et le sexe ne font pas bon ménage. Le doyen du conseil d’administration du FMI, Shakour Shalaan, a demandé qu’une enquête soit ouverte sur Dominique Strauss-Kahn pour favoritisme, révélait le 18 octobre le Wall Street journal. Le cabinet d’avocats Morgan, Lewis et Bockius, chargé de l’investigation, doit déterminer si les indemnités perçues par Mme Nagy à son départ du FMI étaient supérieures à la normale. L’été dernier, l’économiste d’origine hongroise et mariée, a remis sa démission alors que l’organisation mondiale avait par ailleurs engagé un important plan de réduction de ses effectifs. Elle travaille désormais à la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) à Londres. Selon le Wall Street Journal, le conseiller de Piroska Nagy, Robert Litt, assure qu’elle n’a subi aucune pression pour quitter le FMI et qu’elle a touché une prime de départ semblable aux autres salariés du même rang.

Les Français parlent au Français

Piroska NagyOn le dit et on le répète : un éléphant ça trompe énormément. Dominique Strauss-Kahn, l’ex-candidat socialiste à l’élection présidentielle, aime les femmes et il le prouve… parfois un peu trop. Si en France les frasques de l’ancien ministre français des finances laissent de marbre, Outre-Atlantique, elles déclenchent un véritable scandale. Les coureurs de jupons n’ont qu’à bien se tenir… Et le chef d’Etat français Nicolas Sarkozy en sait quelque chose. Selon le blog du journaliste de libération Jean Quatremer, il aurait mis en garde le directeur du FMI. « Méfie-toi des Etats-Unis ; là-bas, les comportements personnels sont regardés à la loupe », lui a-t-il dit en substance. Une recommandation du président de la République que Dominique Strauss-Kahn ne semble pas avoir écoutée. Moins rancunière que ses patrons, sa femme, la journaliste française Anne Sinclair, affirme dimanche dans son blog : « chacun sait que ce sont des choses qui peuvent arriver dans la vie de tous les couples ; pour ma part cette aventure d’un soir est désormais derrière nous. Nous avons tourné la page ».

Reste que les « faiblesses » du directeur général du FMI pourraient lui coûter son poste et compromettre son hypothétique retour sur la scène politique française. Dominique Strauss-Kahn devra à l’avenir faire un peu plus attention à ses fréquentations…