Dominique, Elé et Kareen : les reines de l’info estivale

tchimbakala.jpg

L’information estivale est souvent l’occasion de découvrir de nouveaux visages. Trois jeunes femmes attirent l’attention parce qu’elles sont Noires et que leur apparition quasi simultanée sur les écrans de M6 pour Karine Guiock, de Canal Plus pour Elé Asu et de BFM TV pour Dominique Tchimbakala, à des horaires où l’audience est plus large, dénote d’une évolution dans le paysage audiovisuel français.

Le temps d’un été, elles deviennent les reines de l’info. Elé Asu sur Canal Plus, Kareen Guiock sur M6 et Dominique Tchimbakala sur BFM TV sont aux commandes des principaux JT estivaux. Ces présentatrices, trentenaires et noires, ne passent bien évidemment pas inaperçues dans le Paysage audiovisuel français (PAF) encore très conservateur. Les spectateurs les découvrent mais elles ont déjà fait leurs preuves dans d’autres médias et dans d’autres émissions.

Kareen.jpg

Kareen Guiock, née d’un père guadeloupéen et d’une mère martiniquaise, s’est fait remarquée dans le magazine « Turbo » diffusé sur M6. Si elle travaille depuis 2001 à la rédaction de l’émission, elle n’est visible que depuis quelques mois aux côtés de Dominique Chapatte. Quand cette titulaire d’une maîtrise de philosophie parle de moteurs et de berlines, c’est en fine connaisseuse du monde automobile. Ce qui paraît singulier pour une femme. Avant le 19h45, la jeune femme a présenté les flashes info du « Morning Live » en 2006 et depuis 2010, elle assure la chronique « Expliquez-nous » dédiée aux questions des internautes à la fin des JT de M6. L’un de ses mentors dans l’univers de l’audiovisuel est certainement Claudy Siar, l’actuel délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, grâce auquel elle intègre les rangs de Radio France Internationale (RFI) comme journaliste. En 2007, elle a d’ailleurs animé « Laisse parler les gens » sur Tropiques FM, radio lancée par Claudy Siar. Kareen Guiock illuminera le 19h45 de son magnifique sourire, en remplacement de Xavier de Moulins jusqu’au 18 août prochain.

Jeunes et expérimentées

Sur les antennes de BFM TV, c’est Dominque Tchimbakala qui règne sur la tranche 15-18h de la chaîne d’informations en continu jusqu’à la mi-août également. La présentatrice, d’origine congolaise, a poursuivi ses études supérieures en France après son bac au lycée français de Brazzaville, la capitale politique du Congo. tchimbakala.jpg

Dominique Tchimbakala est titulaire d’une licence d’histoire, d’une maîtrise en sciences politiques et d’un DESS en management des médias. Elle a collaboré à plusieurs titres de la presse panafricaine mais elle a surtout travaillé au sein de la rédaction de France 2 entre 2000 et 2007. Depuis juin 2007, elle est reporter pour « Le Magazine de la santé » de France 5 et présente parfois les JT de la chaîne francophone TV5.

Ele_Asu_Xavier_Lahache.jpgC’est au Nigeria, à Calabar, qu’est née le troisième visage de cette vague ébène sur le PAF: Elé Asu. Avant de devenir journaliste, la jeune femme a fait un détour par le ministère français de la Culture. Diplômée de Sciences Po Strasbourg, Vincent Bolloré lui permet d’accéder à son rêve de télévision en l’embauchant à Direct 8. Elle rejoindra le groupe Canal Plus en 2006 pour présenter les flashs info de « La Matinale ». Ceux qui la connaissent ont assisté à la métamorphose de la journaliste, qui a reçu en 2007 le prix de la meilleure « Jeune journaliste de télévision ». Imperturbable, Elé Asu ne manque jamais de ponctuer son JT d’une note d’humour. Jusqu’au 26 août, les fans ne seront plus obligés de se lever aux aurores pour voir Elé Asu qui présente les JT de 12H45 et de 18H45 en semaine et en clair sur Canal Plus.