Djinn, la favorite du harem

Dufaux plonge dans le Harem, Miralles prête ses traits souples. Djinn est née. La nouvelle bande dessinée des éditions Dargaud , signée Jean Dufaux et Ana Miralles, inspecte les désirs humains : sexe et pouvoir politique.

Toutes armes sont bonnes en période de guerre. Celle du charme est la plus efficace. Et quand c’est Miralles qui est derrière le crayon, ce n’est que plus efficace. D’autant plus que le scénario est signé par l’inépuisable Dufaux. Les éditions Dargaud ont eu l’heureuse initiative de réunir un duo explosif. Sensualité et retenue. Non, le harem n’est pas un bordel. Ou plutôt si, un bordel joyeux, intrigant. L’Histoire y est écrite. Les grands bouleversements y prennent naissance. Le Sultan Murati, surnommé le sultan noir, y a recours. Pour contrer les attaques anglaises, il envoie son arme secrète : Jade. Sa nouvelle favorite est plus efficace qu’un bataillon. Elle maîtrise les sens et l’art d’aimer. Le kama-sutra n’a aucun secret pour elle.

Un poison nommé Jade

L’histoire est captivante, tentante. Les traits d’Ana Miralles se font sensuels, doux et complices. Elle a su saisir la chaleur orientale et la distance anglaise. Ses créatures vivent sous nos yeux. Elles s’aiment, se haïssent et découvrent leur complexité. Les personnages sont à la limite de la rupture psychologique, très tendus. La madrilène continue dans la verve de  » Corps à corps  » à psychanalyser le désir humain à coups de crayons envoûtants. Jean Dufaux nage dans les eaux profondes du fantastique. Après  » Sang de lune « ,  » Les voleurs d’empire  » et, plus récemment,  » Rapaces « , il s’engage dans  » Djinn  » pour une nouvelle série. Soyez heureux : le tome 1 aura des petits frères. Courez à la première boutique.

Commander le livre : Editions Dargaud.