Divorce avec Kevin-Prince Boateng, Melissa Satta traînée dans la boue

Kevin-Prince Boateng et Melissa Satta

Mannequin et animatrice de télévision italo-américaine, Melissa Satta a été traînée dans la boue après son divorce avec l’international ghanéen Kevin-Prince Boateng. Leur ruture est intervenue après une longue période de réflexion, puisque Satta et Boateng étaient mariés depuis 4 ans et ont un fils de six ans, Maddox.

Des révélations dans les médias italiens indiquent que Melissa Satta a entamé une nouvelle relation avec Matteo Rivetti, 34 ans, qui est le fils d’un ancien entrepreneur bien connu dans l’industrie du vêtement Stone Island. Mais Satta, qui se sent blessée par les insinuations, affirme hardiment qu’il n’y a aucune sorte de lien entre elle et l’homme susmentionné. « Je ne fais généralement pas de vidéos de ce type, mais cette fois je me sens obligée », a-t-elle indiqué, en se référant à un article publié par Chi.

« Ils ont écrit que j’avais une liaison avec un homme, un gentleman que je ne connais pas et que je n’ai jamais vu. Et, entre autres, j’ai appris que cette personne a une belle famille, est mariée et a deux enfants. Je vis un moment très spécial de ma vie, très douloureux, comme vous le savez, et j’essaie de le vivre entre les quatre murs de ma maison, protégeant également mon fils. C’est très difficile à gérer, mais j’essaie de faire de mon mieux », a ajouté Melissa, qui, de son propre aveu, a appris à vivre avec les commérages, mais pas lorsque les limites sont dépassées.

« Je fais ce métier depuis 16 ans, je sais comment fonctionnent les ragots. S’ils me photographient avec quelqu’un, quand cela arrive, dans ce cas, je n’aurai pas un mot à dire. Mais, je signale déjà que ce ne sera pas une personne mariée avec des enfants et déjà engagée, parce que c’est quelque chose que je ne ferais jamais. Je suis désolée pour moi-même, mais aussi pour cette personne qui s’est retrouvée dans les journaux sans raison. Assez de cette liberté pour ternir la vie des autres, j’ai aussi des sentiments, je ressens de la douleur, même si j’essaie de ne pas toujours le montrer sur les réseaux sociaux », a fait remarquer Satta.

Melissa Satta e Matteo Rivetti