Diversité Emploi : le portail français de la diversité et de l’emploi

Le ministre français délégué à la Promotion et à l’Egalité des chances, Azouz Bégag, a lancé, jeudi à Paris, le portail Internet Diversité Emploi. Une initiative qui vise à lutter contre les discriminations sur le marché de l’emploi.

Par Fabienne Pinel

A diplôme égal, un jeune homme d’origine maghrébine a 5 fois moins de chance de se faire convoquer à un entretien d’embauche qu’un jeune homme d’origine française. Pour participer à renverser la tendance, Azouz Bégag, le ministre délégué à la Promotion et à l’Egalité des chances a initié le portail Internet Diversité Emploi qu’il a inauguré ce jeudi à Paris. Il estime qu’il s’agit là d’« un outil concret pour les entreprises engagées en matière de diversité, et un espoir pour les trop nombreux candidats qui peinent à accéder au marché du travail, du fait de leur nom, adresse ou origines ».

Pour effectuer une recherche d’emploi, la démarche est simple et gratuite : le candidat doit créer un compte. Après les questions d’usage (nom, prénom, pays, email), il pourra déposer jusqu’à cinq curriculums vitae en ligne. Des « centaines de recruteurs », selon les données officielles, auront accès aux CV. Deuxième démarche : le candidat peut directement postuler par Internet. Il a la possibilité de répondre à une offre en envoyant par mail lettre de motivation et CV, et peut suivre électroniquement ses courriers. Enfin, le jeune chercheur d’emploi peut définir des critères d’emploi et recevoir des alertes par email sur les offres qui correspondent à son profil.

Pédagogie de la diversité

Clair et fonctionnel, le portail n’en reste pas moins classique, à l’image des autres sites de recherche d’emploi. A la différence que celui-ci bénéficie d’un contenu éditorial explorant la notion de diversité. A la Une : une interview d’Azouz Bégag ou encore la Charte de la diversité dans une PME, qui témoigne de l’engagement des entreprises en faveur de la diversité culturelle, ethnique et sociale. Lancée en octobre 2004, la charte réunie aujourd’hui plus de 300 signatures de patrons d’entreprises. La première page rappelle aussi l’opération « Nos quartiers ont du talent », dont l’objectif est « de faire entrer dans la boucle du recrutement des jeunes issus des quartiers sensibles. » Sur la page d’accueil, on apprend également que la SNCF propose 200 postes de tous niveaux et qualifications à des jeunes venant de zones défavorisées.

Le site, créé en coopération entre différents acteurs[[<*>Le ministère délégué à la Promotion et à l’Egalité des chances, l’ANPE, Monster, le MEDEF, le magazine Respect, et cinq associations spécialisées dans l’accompagnement des jeunes diplômés vers l’emploi : l’AFIJ (l’Association pour faciliter l’insertion des jeunes diplômés), AFIP (l’Association pour favoriser l’intégration professionnelle), Africagora, www.apcrecrutement.com et Emploi-diversité.com.]], rappelle que femmes et handicapés sont aussi victimes de discrimination. Les moteurs de recherche classique pour l’emploi ont tous, normalement, pour obligation de prévenir toute forme de discrimination (âge, sexe, adresse, origines, nom). le fait qu’un projet tel que Diversité Emploi ait vu le jour témoigne ainsi d’un étrange paradoxe et d’une réelle problématique. Et finalement, Azouz Bégag fait bien de rappeler dans son discours d’inauguration du portail « qu’aucun site n’a le monopole de la lutte contre les discriminations à l’embauche », au cas où certains se sentiraient désormais dédouanés…

 Visiter le site Diversité Emploi