Disparition inquiétante : Où est Stephen Kwikiriza ?


Lecture 3 min.
Drapeau de l'Ouganda
Drapeau de l'Ouganda

À Kampala, e, Ouganda, la disparition de Stephen Kwikiriza, un défenseur de l’environnement et des droits de l’homme, suscite une vive inquiétude.

Membre de la communauté Kingfisher et travaillant avec l’Environnement Governance Institute, Stephen a été enlevé mardi par des membres en civil des Forces de défense du peuple ougandais (UPDF), selon des témoins.

Les circonstances de l’arrestation

Stephen Kwikiriza vivait dans un lieu sûr, mais il a été enlevé alors qu’il se rendait en ville pour retirer de l’argent. Les Amis de la Terre France rapporte que « Depuis la mi-mars, Stephen était hébergé dans une maison sécurisée dans un lieu non divulgué en raison de menaces de la part de l’UPDF déployée à Kingfisher ». Samuel Okulony, directeur de l’ONG Environment Governance Institute, a rapporté que Stephen a été emmené par des agents en civil de l’UPDF. Après une recherche infructueuse dans divers postes de police, ils ont découvert qu’il était détenu dans une unité spéciale d’investigation de l’UPDF. 

Les accusations et les motivations

À ce jour, aucune accusation formelle n’a été portée contre Stephen Kwikiriza, laissant place à de nombreuses spéculations. Samuel Okulony affirme que cette arrestation est liée à l’engagement de Stephen dans la documentation des violations environnementales et des droits de l’homme. Stephen a été un acteur clé dans le soutien aux organisations de la société civile et aux observateurs internationaux pour dénoncer ces abus. L’UPDF n’a pas encore confirmé les faits rapportés, ce qui ne fait qu’augmenter les inquiétudes.

A lire aussi : Ouverture en Ouganda du procès de Thomas Kwoyelo, ancien enfant soldat de la LRA

Un contexte de tensions

Le contexte des projets pétroliers en Ouganda est marqué par une montée des tensions. Le projet Kingfisher, situé à l’ouest du pays, est particulièrement critiqué par les défenseurs de l’environnement et des droits humains. Les accusations de violations environnementales et de droits de l’homme se multiplient, et les militants comme Stephen Kwikiriza font souvent face à des répressions sévères. Cette situation s’est aggravée avec l’arrestation de sept Ougandais le 27 mai 2024 devant l’ambassade de Chine à Kampala. Ils ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de remettre une pétition soulignant les effets néfastes du projet pétrolier, notamment la perte de leurs terres, la dégradation de l’environnement et les atteintes aux droits des communautés locales.

Les ONG mobilisées pour la libération de Stephen Kwikiriza

La disparition de Stephen Kwikiriza est un rappel alarmant des dangers auxquels sont confrontés les défenseurs de l’environnement et des droits de l’homme en Ouganda. Les ONG appellent à la libération immédiate de Stephen Kwikiriza et demandent des explications transparentes de la part des autorités ougandaises. La communauté internationale est également sollicitée pour exercer une pression afin de garantir la sécurité et la liberté de Stephen.

Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News