Disparition d’un prince camerounais de la petite reine

Le cycliste camerounais Nzekeu Guy Merlin est mort dans un accident de la circulation jeudi dernier. Il sera inhumé ce week-end.

Nzekeu Guy Merlin, membre de l’équipe nationale de cyclisme camerounaise, est décédé après avoir été renversé par une voiture, jeudi 16 novembre, alors qu’il s’entraînait avec l’un de ses coéquipiers, César Bella, sur l’axe Douala-Edéa.

Né en 1972 à Douala, ce jeune sportif faisait partie des espoirs du cyclisme camerounais et les amoureux de la petite reine comptaient sur lui pour relancer ce sport dans le pays. Les Camerounais ne sont pas nombreux à suivre ce sport qui compte peu de pratiquants, au contraire du football.

Nzekeu Guy Merlin était membre du club ACL de Douala. Pendant la saison 97/98, il a été sacré champion du Cameroun et a remporté le grand prix de la Francophonie, la saison suivante. En septembre 1999, il a participé aux jeux du Commonwealth, mais sans résultats.

Cyclisme en quête de repères

Cette année, le Cameroun a relancé le vélo sur son territoire en y organisant des courses. Au mois de juillet, un critérium, orchestré par la Fédération camerounaise de cyclisme (Fécacyclisme), s’est déroulé dans les rues de Douala. Près de mille personnes y ont assisté. Nzekeu Guy Merlin, qui courait pour les seniors, a terminé troisième, témoignant ainsi de son importance dans le paysage sportif camerounais.

 » La perte de ce personnage clé du cyclisme camerounais est une dure épreuve pour cette famille sportive qui cherche encore ses marques « , confie la porte-parole de la Fécacyclisme. Elle ajoute :  » Nous ne sommes encore qu’une jeune équipe et la disparition de l’un des nôtres en est d’autant plus difficile à supporter « .

D’autre part, elle a souligné que cet accident de la route met en lumière un véritable problème d’infrastructures.  » Les cyclistes ne peuvent s’entraîner que sur les routes, et leur dangerosité représente un risque permanent de pertes humaines  » explique la responsable de la Fécacyclisme.