Direct : l’Egypte en ébullition

La nuit a été ponctuée de combat autours de la place Tahrir ou des manifestants anti-Moubarak ont été tués à balles réelles. Dès l’aube ce jeudi matin, des milliers de personnes convergeaient de nouveau vers la place, malgré les risques et les demandes d’arrêt des manifestations faites par l’armée.

08h07 : Des milliers de personnes arrivent place Tahir. L’ambiance est joyeuse et festive note Al Jazeera avec des chants demandant le départ d’Hosni Moubarak.

06h38 : Selon Al Jazeera, des troupes de sécurité anti-émeute se déploieraient actuellement place Tahir. Une nouvelle manifestation est prévue ce vendredi avec comme objectif de rassembler plus d’un million de personnes.

21h48 : Selon Reuters, des responsables du renseignement américain avaient prévenu le président Moubarak l’année dernière des risques d’instabilité du pays.

21h45: Le président Hosni Moubarak a assuré à la chaîne de télévision américaine ABC qu’il aimerait quitter le pouvoir mais qu’il ne peut le faire par crainte du chaos.

21h35 : Les trois journalistes Al Jazeera ont été libérés.

19h05 : Le gouvernement marocain se dit convaincu que l’Egypte saura « transcender ses difficultés actuelles et poursuivre son processus de démocratie ». Il s’agit du premier commentaire public des autorités marocaines sur la situation du pays.

18h35 : Pour Omar Souleimane « des conditions et des restrictions sur les candidatures à la présidence sont nécessaires pour que tout le monde soit rassuré à propos du futur dirigeant du pays ».

18h30: Le vice-président égyptien Omar Souleimane, nommé samedi dernier par Hosni Moubarak, annonce qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle en septembre (France 24).

18h 02 : Les violences sont le résultat « d’un complot », estime Omar Souleimane. « Les forces armées doivent protéger le peuple et la légitimité nationale, elles font le travail de la police », ajoute t-il.

17h37: les Frères musulmans ont été invités à rencontrer le gouvernement égyptien, annonce le vice-président Omar Souleimane.

17h10 : Amnesty International annonce l’arrestation d’un de ses employés français et de plusieurs autres défenseurs des droits de l’Homme par la police égyptenne au Caire.

17h05: Les affrontements qui ont eu lieu mercredi sur la place Tahrir, au Caire, ont fait 8 morts et près de 900 blessés, dont 9 dans un état critique, annonce le ministère égyptien de la Santé (BBC).

17h04: Le vice-président Souleimane fera une déclaration importante sous peu, annonce la télévision d’Etat.

16h : Coup de feu en direction des manifestants, sur la place Tahrir, selon Al-Jazira.

15h48 : Gamal, le fils d’Hosni Moubarak, ne se présentera pas à la prochaine élection, annonce le vice-président, Omar souleimane.

15h47: Le vice-président Omar Souleimane dit que tous les articles de la Constituion sont susceptibles d’être amendés et pas seulement les articles 76 et 77 (Al-Jazira).

15h31:D’anciens ministres et responsables interdits de sortir d’Egypte, annonce la télévision d’Etat.

15h09:Echauffourées entre pro et anti-Moubarak à Suez.

15h07: Trois journalistes d’Al-Jazira arrêtés au Caire.

14h59:Près de 60 000 manifestants réclament le départ de Moubarak dans la ville d’Al-Mansoura, au nord-est du Caire, selon Al-Jazira.

14h55:« Nous n’exclurons personne du dialogue que nous allons lancer pour sortir de la crise », déclare le Premier ministre dans une conférence de presse.

14h07:Le Premier ministre se dit prêt à discuter avec les manifestants de la place Tahrir, annonce la télévision égyptienne.

13h10: Le Premier ministre Ahmad Chafik promet d’ouvrir une enquête sur les affrontements de la place Tahrir au Caire, mercredi, et présente ses excuses au peuple egyptien, rapporte al-Jazira.

12h47:Trois journalistes de la télévision publique polonaise TVP interpellés par la police au Caire, selon un responsable de la chaîne.

12h45: Des chars de l’armée font reculer les partisans de Hosni Moubarak au Caire, indique l’AFP.

12h24:Pas d’évacuation prévue des Français en Egypte pour le moment, déclare la ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, à l’AFP.

11H20 : L’armée est intervenue pour dresser un cordon séparant les manifestants des deux camps.

11H15 : L’opposant Mohamed ElBaradei, et les Frères musulmans ont rejeté un appel du gouvernement égyptien pour des négociations. Ils maintiennent qu’il faut avant toute discussion un départ d’Hosni Moubarak.

9h28 : Les manifestants arrivent de plus en plus nombreux sur la place Tahrir dans les environs de laquelle des tirs ont été entendus, tôt dans la matinée .

9h20 : Des reproches se font entendre, place Tahir, à l’encontre des militaires qui sont accusés de ne pas protéger les manifestants anti-Moubarak. L’armée est d’ailleurs intervenue tôt dans la matinée pour procéder à des arrestations, indique Al Arabiya. La chaîne d’informations avait indiqué auparavant que des véhicules militaires s’étaient déployés sur la place où des coups de feus avaient été tirés.

08h54 : François Baroin, porte parole du gouvernement, appelle les ressortissants français à redoubler de prudence et à rentrer dans les meilleurs délais.

08h20 : Le ministre de la santé égyptien confirme le chiffre de 5 morts dans les affrontements de la nuit. 86 personnes seraient encore hospitalisées rapporte Al Jazeera.

07h20 : Les États Unis ont demandé à leurs ressortissants souhaitant quitter le pays de faire vite pour quitter l’Égypte dans la journée. Les américains ont par ailleurs insisté sur la nécessité que la transition se fasse immédiatement. Les Etats-Unis ont également mis en garde le pouvoir égyptien s’il avait organisé la violence. Le nombreuses voix s’élève en effet pour accuser le gouvernement d’avoir équipé et rémunéré les « manifestants » pro-Moubarak qui ont semé le chaos cette nuit.

06h35 : L’opposition a appelé à une nouvelle journée de manifestation pour ce qu’elle appelle le « vendredi du départ », en référence à la démission espérée d’Hosni Moubarak.

06h25 : Selon Al Jazeera, les heurts entre les deux parties auraient fait au moins 5 morts et des centaines de blessés. Les pro-Moubarak auraient utilisé des armes à feu et des bombes artisanales.

22h29 : Selon Reuters, un haut responsable américain aurait affirmé qu’il est clair que «des fidèles du président Moubarak ont déclenché ces gars-là pour essayer d’intimider les manifestants».

22h25 : Une équipe de Radio-Canada a été prise à partie par des partisans de Moubarak cet après midi place Tahrir. Les canadiens n’ont du leurs survie qu’à l’intervention des militaires, sinon « la foule nous aurait battus à mort » rapporte le journaliste Jean-François Lépine.

22h15 : La responsable de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, demande au vice-président Omar Souleimane une enquête sur les violences survenues dans les manifestations mercredi au Caire rapporte Le Figaro. Il est important de noter que la représentante des Etats-Unis s’adresse directement au Vice président, comme si Moubarak n’était déjà plus la…

22h : Selon la BBC, il y aurait eut trois morts dans les affrontements de la journée. Des barricades ont été montées entre les deux groupes, pro-et anti Moubarak, et le correspondant de la BBC sur place décrit la scène suivante « Il y a encore beaucoup de combats autour de la place Tahrir, en particulier du Musée National. De là où je suis debout, je peux voir des gens jeter des cocktails Molotov. De temps en temps on entend aussi des coups de feu qui éclatent rapidement et je vois des balles traçantes voler d’un côté de la place à l’autre.  »

20h17: Un calme relatif semble régner sur la place Tahrir (Caire) qui a connu de violents affrontements entre partisans et opposants à Moubarak tout au long de l’après-midi. Par contre, la chaîne Al-Jazira fait état de coups de feu et d’accrochages sur la place Mustpaha Mahmud à El-Muhandassia.