Dieudonné resserre ses liens familiaux avec Le Pen

C’est un pas de plus vers la frange droitiste de l’échiquier politique qu’a effectué, vendredi dernier, le comique Dieudonné. Il a choisi de faire baptiser sa fille sous le parrainage de Jean-Marie Le Pen, le président du Front National, au cours d’une cérémonie dirigée par un prêtre du milieu traditionaliste.

Liés pour la vie. L’humoriste franco-camerounais Dieudonné Mbala Mbala a fait baptiser son quatrième enfant, vendredi dernier, en présence de Jean-Marie Le Pen. Le leader du Front-National (FN) semble même être le parrain de la petite fille. L’information a été révélée le 14 juillet par le site Novopress et fait les choux gras de la presse depuis ce mercredi. La cérémonie, qui s’est déroulée en l’Eglise Saint-Eloi de Bordeaux, en Gironde, était célébrée par Philippe Laguérie, un abbé réputé proche des mouvances extrémistes.

Dieudonné et Jean-Marie Le Pen ont refusé de s’exprimer sur le sujet, des membres du service presse du FN se bornant à parler « d’une affaire personnelle sur laquelle on ne communique pas ». Pourtant, un proche de l’humoriste a confirmé l’information à l’AFP mercredi, affirmant que le chef de file de l’extrême-droite était non seulement présent parmi d’autres invités du même bord politique, mais qu’il était effectivement parrain de l’enfant.

Proches en privé comme en public

L’intellectuel et ami de Dieudonné Alain Soral a déclaré, au sujet de la présence de Jean-Marie Le Pen, qu’il avait d’abord cru à une plaisanterie. Le rapprochement manifeste des deux hommes n’a pourtant rien de surprenant. Il a commencé lors de la fête Bleu Blanc Rouge du FN au Bourget, en novembre 2006, lorsque Dieudonné s’était affiché aux côtés des frontistes et avait déclaré : « Je n’appelle pas à voter FN. Mais je n’appelle pas non plus à ne pas voter FN ».

Il a par ailleurs pris part activement à la mouvance nationaliste comme en attestent son voyage pseudo-humanitaire au Cameroun en compagnie de Jany Le Pen (la femme du leader frontiste) à l’époque des présidentielles françaises ou son soutien marqué à Patrick Bourson, ami de Jean-Marie Le Pen et candidat FN dans la Marne lors des législatives.

Il s’était en outre exprimé dans une revue d’extrême droite, avant de convier à l’un de ses spectacles certains de ses nouveaux amis, qui avaient profité des réjouissances dans le carré VIP. Depuis ses sorties, l’humoriste controversé est associé aux idées d’extrême-droite, en particulier après ses déclarations qualifiées d’antisémites.