Deuxième journée « ville morte » en Guinée

L’Inter-centrale des syndicats guinéens a demandé ce lundi aux commerçants de rester chez eux lundi et mardi pour prier en mémoire des victimes du massacre du 28 septembre, selon le quotidien sénégalais Walfadjri. Un mot d’ordre suivi par de nombreux commerçants, taxis et fonctionnaires à Conakry, capitale guinéenne. Les organisateurs des deux journées « ville morte » entendent ainsi envoyer un signal fort à la junte au pouvoir, après la tuerie perpétrée par ses militaires qui aurait fait plus de 157 victimes le 28 septembre.