Deux touristes français et leur guide portés disparus dans le parc national du Pendjari au nord du Bénin

Deux touristes français et leur guide ont été portés disparus alors qu’ils faisaient un safari dans un parc national au nord du Bénin, près de la frontière avec le Burkina Faso, a annoncé vendredi la société en charge de la gestion du parc.

Le Quai d’Orsay, ministère français des Affaires étrangères, a confirmé dans un communiqué que deux de ses citoyens ainsi que leur guide béninois sont portés disparus depuis mercredi soir, où ils ne sont pas rentrés à leur hôtel. « Le centre de crise et de soutien et notre ambassade sont mobilisés et en lien étroit avec les autorités locales »  a indiqué le Quai d’Orsay.

« Pour le moment, nos équipes les recherchent toujours« , a déclaré Fran Read, porte-parole d’African Parks, qui gère gère le parc de la Pendjari au Bénin, où les trois personnes ont disparu. « Il n’y a aucune preuve de leur enlèvement« , a-t-il déclaré.

Le gouvernement français avait déjà mis en garde ses citoyens de ne pas se rendre dans certaines parties du Bénin, près des frontières avec le Burkina Faso et le Niger, en raison du risque d’enlèvement.Les premières mises en garde datent même de 2013, ou le Quai d’Orsay avait communiqué qu’« Il est formellement déconseillé de circuler de nuit et il est déconseillé sauf raison impérative de séjourner dans la zone comprise entre la route nationale inter-Etats (RNIE) n°2 et la frontière nigériane de Tchaourou à Malanville et dans le parc national du W », en raison d’un risque d’attentat et d’enlèvement à cause de l’engagement du Bénin dans la guerre au Mali.

Le parc W, qui regroupe trois grand parc, dont le Pendjari, entre le Niger, le Bénin et le Burkina-Faso avait été relancé grâce à l’Association et coopérative de voyageurs Point Affrique au début des années 2000.

Le développement du tourisme au Bénin est un pari des autorités dont le développement des communautés locales est devenu une nécessité et un des principaux défis pour l’atteinte des objectifs de croissance afin de lutter contre la pauvreté, terreau du terrorisme et de la radicalisation.