Deux nouvelles interpellations dans l’affaire Mohammed Merah

Depuis les tueries de Toulouse et Montauban, au cours desquelles Mohammed Merah a assassiné trois militaires ainsi que trois enfants et un enseignant juifs entre le 11 et le 19 mars 2012, les enquêteurs ont placé une dizaine de personnes en garde-à-vue. Même si la majorité a été relâchée, d’autres arrestations ont lieu. C’est le cas des deux hommes de 23 et 28 ans, qui seraient des connaissances de Mohammed Merah, qui ont été interpellés, ce lundi, par les policiers de la sous-direction antiterroriste.

Deux nouvelles interpellations ont eu lieu ce lundi, près de Toulouse, dans l’enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohammed Merah pour commettre ses crimes au nom du jihad en mars 2012. Il s’agit de deux hommes de 23 et 28 ans, qui seraient des connaissances de Mohammed Merah. Ils ont été interpellés par les policiers de la sous-direction antiterroriste (SDAT), dans le cadre de l’enquête sur le tueur au scooter de Toulouse et Montauban. Au cours de ce carnage, Mohammed Merah a assassiné trois militaires ainsi que trois enfants et un enseignant juifs entre le 11 et le 19 mars 2012.

Dans cette affaire dite de Mohammed Merah, trois hommes ont été mis en examen et incarcérés. Il s’agit de Abdelkader Merah, 30 ans, le frère de Mohammed Merah. Il est poursuivi pour complicité d’assassinats depuis mars 2012. Un autre, Mohamed Mounir Meskine, 25 ans, a été placé en détention le 18 mai. Il est soupçonné d’avoir participé au vol du scooter utilisé par Mohammed Merah pour commettre ses crimes. Il a été mis en examen pour vol en réunion, en lien avec une entreprise terroriste et participation à une association de malfaiteurs terroristes. Quant à Fetha Malki, 30 ans, il a été mis en examen et écroué le 1er juin pour complicité d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste. Il est soupçonné d’avoir fourni à Mohammed Merah un pistolet mitrailleur qui a servi lors de la tuerie de l’école juive Ozar Hatorah, ainsi que le gilet pare-balles que portait le Franco-Algérien, lors de l’assaut des policiers qui l’ont abattu le 22 mars 2012.

Les deux hommes de 23 et 28 ans interpellés ce lundi par les policiers de la sous-direction antiterroriste aux abords de la localité où vivait le tueur et qui seraient des connaissances de Mohammed Merah, sont en garde-à-vue. Cette détention provisoire peut durer jusqu’à 96 heures dans ce dossier instruit par des juges antiterroristes de Paris.