Deux morts dans l’incendie d’un champ pétrolier à Pointe-Noire

Un incendie s’est déclaré jeudi matin dans un champ pétrolier de Nkossa, exploité par le groupe français Total, à 50 km des côtes congolaises. Il a tué deux personnes de nationalité congolaise, a annoncé la direction du groupe dans un communiqué lu à la radio publique congolaise.

« Total déplore la mort de deux employés congolais travaillant pour la société de forage « Seadrill » sur la plate-forme de Nkossa à la suite d’un incendie qui s’est déclaré à 05H20″ (04H20 GMT), indique le communiqué.

Deux autres personnes, un Congolais et un Autrichien, ont été blessés, ajoute le communiqué, qui explique que « leurs jours ne sont pas en danger ». Les blessés travaillaient pour la société « Seadrill », poursuit la même source, sans préciser les causes de l’incendie.

« Une embarcation de pêche vide a été retrouvée sur le site de Total, qui a immédiatement lancé une exploration des alentours pour retrouver d’éventuels pêcheurs disparus », indique le communiqué, qui ne fait toutefois pas mention d’un éventuel lien entre l’incendie et cette embarcation.

« Tous les systèmes de sécurité ont fonctionné pour arrêter la pollution et maîtriser le feu. Les installations de production sont à l’arrêt et en sécurité », souligne encore le communiqué de la direction de Total, qui ne dit pas combien de temps va durer l’arrêt de production.

La plate-forme de Nkossa, dont Total est l’opérateur principal avec 53,5% de parts, produit par jour 60.000 barils de brut. Total est le premier opérateur pétrolier du Congo. Sa part représente 2/3 de l’ensemble de la production pétrolière du pays qui, selon le ministère congolais des Hydrocarbures, a été de plus de 13 millions de tonnes en 2006.

Le pétrole est la première source d’exportation du Congo et représente 80% des ressources budgétaires du pays.