Deux Ethiopiens décapités pour meurtre en Arabie Saoudite

Deux Ethiopiens ont été condamnés à mort, ce mercredi, pour deux affaires de meurtre, en Arabie Saoudite. Peu après l’annonce du verdict, ils ont été décapités au sabre, dans la région de Jazane, au sud.

Triste sort pour deux Ethiopiens en Arabie Saoudite. Accusés de meurtres, ils ont été reconnus coupables par la justice saoudienne et condamnés à mort. Ils ont été décapités au sabre, ce mercredi 5 août 2015, dans la région de Jazane, au sud du pays, a annoncé le ministre de l’Intérieur.

Ces deux Ethiopiens, Argawi Aldo Heilan Meriam et Hadish Zel Alam, ont été reconnus coupables d’avoir tué un de leur compatriote en le battant à mort, ainsi qu’en lui volant son téléphone portable et son argent. Ils ont été condamnés et décapités en compagnie du Saoudien Mushasha Harisi, qui avait été inculpé du meurtre d’un compatriote, tué par balle après une dispute.

Depuis le début de l’année, près de 113 personnes ont été exécutées en Arabie Saoudite. Un chiffre en hausse, puisque qu’en 2014, les exécutions s’élevaient à 87 pour meurtres, viols, vol à main armée ou encore trafic de drogue. Des délits et crimes passibles de la peine de mort dans le pays régi par la loi islamique. Pour justifier des décapitations, le ministère de l’Intérieur invoque la dissuasion.

Selon plusieurs observateurs, les procès en Arabie Saoudite ne sont pas équitables et non conformes aux normes internationales. De plus, plusieurs d’entre eux se déroulent dans le secret le plus total. L’Ethiopie n’a pour le moment pas réagi à ces deux décapitations de leurs ressortissants.