Deux Casques bleus égyptiens de la MINUSMA tués au Mali

Casques Bleus au Mali
Des Casques Bleus au Mali

Deux Casques bleus égyptiens de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali ont perdu la vie. Leur convoi a sauté sur un engin explosif improvisé, ce mardi, sur l’axe Tessalit-Gao, dans le Nord de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

«Ce matin, un véhicule blindé d’un convoi logistique de la MINUSMA a heurté une mine sur l’axe Tessalit-Gao», a indiqué un communiqué de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali. Un premier bilan révèle que «deux Casques bleus ont succombé à leurs blessures et cinq autres ont été grièvement blessés à la suite de cette attaque».

Selon des précisions faites à Anadolu par le directeur adjoint de la communication de la MINUSMA, Olivier Salgado, il s’agit de deux soldats du contingent égyptien de la mission de l’ONU dans ce pays de la région du Sahel. «Une force d’intervention rapide a été envoyée sur les lieux et les blessés ont été évacués», a ajouté le communiqué des Nations Unies.

La MINUSMA a dénoncé ce qui peut être considéré comme «un crime de guerre au terme du droit international, et relève avec préoccupation l’utilisation fréquente, par les groupes et éléments terroristes, d’engins explosifs improvisés ayant pour but de paralyser les opérations de la Mission et de faire obstacle au retour à la paix et à la stabilité», tout en présentant ses condoléances à leurs proches et à leur gouvernement.

«Les mines et engins explosifs improvisés au Mali touchent indistinctement le personnel des Nations Unies, le Forces de défense et de sécurité maliennes et les communautés que nous servons», a déploré la MINUSMA qui, à travers son chef, El-Ghassim Wane, a rendu hommage aux deux Casques bleus morts «dans l’accomplissement de leur mission au service de la paix au Mali».

Lire : Mali : l’ONU prolonge la MINUSMA, Bamako prend acte et met en garde