Destruction de mausolées à Tombouctou : un Touareg à la CPI

Un Touareg soupçonné d’avoir pris part à la destruction, en 2012, de mausolées à Tombouctou, au nord du Mali, a été remis, ce samedi, à la Cour pénale internationale (CPI) aux Pays-Bas.

Leader d’un groupe islamiste malien lié à Al-Qaïda, un Touareg soupçonné d’avoir pris part à la destruction, en 2012, de mausolées à Tombouctou (nord du Mali) a été remis, ce samedi 26 septembre 2015, à la Cour pénale internationale (CPI) aux Pays-Bas.

Il s’agit d’Ahmad Al Faqi Al Mahdi, premier suspect arrêté dans l’enquête ouverte début 2013 sur le Mali portant sur les exactions commises par les groupes djihadistes liés à Al-Qaïda qui avaient pris le contrôlé du nord du Mali, en mars-avril 2012, après la déroute de l’armée face à une rébellion à dominante touareg. Originaire d’Agoune, à environ 100 kilomètres à l’ouest de Tombouctou, Ahmad Al Faqi Al Mahdi aurait, selon le communiqué de la CPI, joué un rôle actif dans le contexte de l’occupation de la ville de Tombouctou.

Egalement connu sous le nom d’Abou Tourab, Ahmad Al Faqi Al Mahdi a, selon le porte-parole de la CPI, Fadi El Abdallah, été remis à la CPI par les autorités du Niger et est arrivé au quartier pénitentiaire de la Cour aux Pays-Bas, cette nuit. Un mandat d’arrêt avait été émis à son encontre, le 18 septembre 2015. Al FaqiAl Faqi est accusé du crime de guerre consistant à diriger intentionnellement des attaques contre dix bâtiments.

Selon le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda, la destruction concernent neuf mausolées et une des trois plus importantes mosquées de la ville, Sidi Yahia consacrés à la religion et des monuments historiques dans la vieille ville de Tombouctou. Précisant que « ces attaques constituent des crimes graves ».

Depuis début 2013, la CPI enquête sur des crimes de guerre présumés commis, depuis janvier 2012, au Mali par divers groupes armés. La CPI précise qu’Ahmad Al Faqi Al Mahdi était un des leaders d’Ansar Dine, un groupe islamiste radical associé à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).