Destination Tunisie

Même si l’engouement pour la Grèce est de plus en plus fort, cette année, à l’instar des précédentes, c’est en Tunisie que beaucoup d’Algériens se rendront pour leurs vacances. Souci de proximité, facilité d’entrée sur le territoire mais surtout rapport qualité/prix qu’ils sont toujours incapables de trouver dans leur pays sont les raisons qui poussent les Algériens à opter pour ce pays.

«Nous avons écumé toute la côte de Béjaïa à la recherche d’un endroit calme et sympathique pour y passer nos vacances», explique une mère de famille qui se gausse de la cherté des tarifs affichés par les hôtels et autres complexes touristiques algériens et de la médiocrité du service offert en contrepartie. En désespoir de cause, sa famille, comme beaucoup d’autres, a finalement opté pour la Tunisie. «Le séjour dans un trois-étoiles nous reviendra deux fois moins cher que le même séjour en Algérie. Donc, le choix est simple», témoigne, de son côté, son mari. Sécurité, confort, détente et loisirs sont les ingrédients que les Algériens recherchent pour leurs vacances… Et qu’ils trouvent en Tunisie. C’est pour cela que les agences de voyages sont de plus en plus nombreuses à proposer cette destination aux estivants à des prix toujours plus compétitifs.

Prix imbattables

Si, par le passé, les touristes algériens rejoignaient la Tunisie par leurs propres moyens, la tendance est désormais de faire appel aux agences de voyages. «C’est pour eux une véritable garantie», déclare M. Arezki, directeur commercial de l’Office national du tourisme dont la Tunisie est le produit phare. Avec des prix imbattables (un séjour de 15 jours dans l’une des stations balnéaires de Hammamet, Sousse ou Jerba dans un hôtel trois étoiles est proposé à 15 700 DA), l’Onat essaie de canaliser le flux touristique vers la Tunisie, estimé l’année dernière à 800 000 personnes, selon l’Office du tourisme tunisien. Un million de personnes sont attendues cette année.

L’ouverture du vol charter OranTunis a connu un taux de remplissage de 80% l’année dernière. Le car-ferry et la liaison ferroviaire Alger-Tunis permettent désormais de varier les formules et de répondre ainsi aux nombreuses demandes. Selon le responsable de l’Onat, la ligne Oran-Tunis connaît un flux très important en ce début de saison estivale. International Travel Service, filiale du groupe Touring-Club, a assuré, de son côté, 200 réservations effectuées rien que pour le début du mois de juillet. «Les touristes doivent savoir que nous pouvons négocier et obtenir un meilleur prix qu’eux», assure le directeur commercial de l’Onat.

La destination hellénique en course

Depuis huit ans, l’agence de voyages Dam Tour a lancé le pari de vendre la Grèce aux Algériens. Pari qui semble gagné, puisque cette agence a totalisé plus de 2 000 clients l’année dernière. Contrairement à la Tunisie, la Grèce a l’avantage d’être également une destination culturelle de par son patrimoine civilisationnel. Les Algériens sont férus de ces séjours touristiques où ils peuvent se détendre tout en découvrant des choses, selon le responsable de cette agence. «Nous avons des prix très intéressants. Du studio jusqu’à l’hôtel 4 étoiles, il y en a pour toutes les bourses», argumente M. Hakim, coordinateur de Dam Tour. «C’est beaucoup moins cher qu’en Algérie et il y a plus d’avantages qu’en Tunisie», assure-t-il. Et d’ajouter que, chaque année, le produit Grèce grignote un peu plus de parts sur le marché du tourisme algérien.

Bien avant la Grèce, l’Egypte, avec ses pyramides, son Nil, sa culture et sa musique, fortement véhiculés par la télévision, a depuis longtemps séduit les Algériens. «L’inconvénient est que le prix du billet d’avion est trop cher», informe le responsable de l’Onat, qui assure cependant que cette destination représente le deuxième chiffre de ventes après la Tunisie, talonnée de près par le Maroc. Suivent alors des pays comme la Turquie, la Syrie et le Liban.

Malte se positionne

Malte, voilà la nouvelle destination que les agenciers tentent de vendre aux Algériens cette année. Un séjour d’une semaine dans cette île située à mi-chemin entre la Tunisie et la Sicile est proposé à partir de 60 000 DA, selon une responsable de l’agence XL Travel qui détient le monopole de ce produit dans notre pays. «C’est une destination inconnue de nos compatriotes, mais beaucoup sont partants pour ce voyage de curiosité», atteste-t-elle. Ils semblent l’être tellement, selon la responsable de XL Travel, que treize Boeing d’Air Algérie ont été affrétés pour les clients qui se rendront durant les deux mois d’été dans cette île.

Par Monia Zergane d’El Watan