Des scientifiques kényans cultivent un maïs résistant à la sécheresse

Ce jeudi 29 août, les scientifiques kényans ont informé de leur volonté de développer un concept contre la crise alimentaire qui sévit en Afrique en générale et au Kenya en particulier. Le projet consiste à produire une nouvelle variété de maïs capable de résister à la sécheresse.

Un programme alimentaire contre la rigidité de la terre devrait voir le jour très prochainement. Un maïs tolérant la sécheresse et capable de pousser dans les terres arides et semi-arides, est en projet de développement au Kenya. Une nouvelle qui doit répondre à l’attente de nombreuses personnes exposées aux menaces de la famine, surtout en période de sécheresse.

C’est Sylvester Anami, chercheur à la Jomo Kenyatta University of Agriculture (JKUAT) qui a informé la presse locale que les recherches sur une nouvelle formule de maïs étaient en cours d’élaboration. Elles seraient actuellement en phase préliminaires au laboratoire universitaire. Un programme qui a mobilisé une centaine de chercheurs et décideurs qui se sont volontairement soumis à la question, pour les nouveaux développements en biotechnologie. « Nous avons découvert un gêne qui, mis sous silence, est capable de rendre le maïs résistant à la sécheresse », a informé Sylvester Anami, à l’occasion du 70ème Forum sur la biotechnologie agricole.
Ce nouveau maïs sera capable, selon M. Anami, d’équilibrer l’énergie engendrée et celle utilisée pour donner à la plantation sa nouvelle capacité de résistance à la sécheresse.