Des claviers pour les gamins tunisiens

Pour faire entrer les chérubins dans le monde virtuel, le Centre national de l’informatique pour l’enfant (CNIPE) multiplie les initiatives. Il veut amener les Tunisiens de 5 à 15 ans à se familiariser avec l’ordinateur. Et à s’intégrer dans la société de l’information et de la communication. Tout un programme !

Comment amener les enfants tunisiens à s’intéresser -et surtout à disposer d’un ordinateur pour ceux qui en sont démunis- aux nouvelles technologies ? Le Centre national de l’informatique pour l’enfant (CNIPE) foisonne d’idées. Des stages gratuits, des formations de moyenne durée et la mise à disposition d’ordinateurs pour les férus de l’informatique. Selon les chiffres de l’organisme, 83 000 enfants ont été formés depuis 1996, date de création du CNIPE. Le centre a pour mission principale la formation des enfants âgés entre 5 et 15 ans dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC). Le site du CNIPE est cependant très peu fourni. Il s’ouvre – comme tous les sites officiels tunisiens- sur une photo du président Ben Ali entouré d’enfants.

Pas de jeux éducatifs

Les responsables ont négligé le contenu du site au profit de la description -harassante- du Centre : ses objectifs, rappels historiques… Le  » coin petits  » est désespérant. Que du texte ! Aucune image, aucune couleur, aucune animation ne vient égayer la page.  » Après avoir franchi les autres niveaux d’apprentissage, le CNIPE te prépare une surprise!! Eh oui tu auras entre tes mains le plus grand moyen de communication  » l’Internet », oui l’internet avec tous ses services.

Tu auras des horizons beaucoup plus ouverts sur le monde, tu apprendras tout sur le réseau des réseaux, tu seras même capable de bâtir ta page Web… « . L’introduction a de quoi faire saliver.

Mais l’enfant ou l’adolescent a beau chercher où cliquer pour accéder à ce mystérieux internet, il ne trouvera rien. Et la rubrique  » liens  » est étrangement pauvre. Il est urgent pour le CNIPE -s’il veut capter l’attention des chérubins tunisiens- de rendre son site plus vivant, plus interactif. Et la photo de Ben Ali est vraiment superflue. Surtout qu’à parler d’Internet tunisien, nous ne pouvons nous empêcher d’avoir une pensée pour le webmestre de TUNeZine, Zouhair Yahyaoui, alias Ettounsi, qui croupit en prison depuis le 4 juin dernier.

Visiter le site :