Dépravation des moeurs de la jeunesse : le gouvernement gabonais serre la vis

Le gouvernement gabonais, réuni jeudi dernier en conseil des ministres, a décidé de protéger les jeunes contre la dépravation des mœurs. D’importantes mesures ont été prises par les autorités de Libreville visant à préserver l’élite de demain de toute forme d’exploitation et de tentation.

Notre correspondant au Gabon

Le gouvernement a interdit aux enfants de moins de 16 ans de circuler ou de se retrouver dans un lieu public, après 22 heures, s’ils ne sont pas accompagnés de leurs parents ou de leurs tuteurs.

Il est également proscrit aux jeunes d’entrer dans les débits de boissons alcoolisées ou tout autre établissement destiné à la consommation des boissons alcoolisées, accompagnés ou non de leurs parents.

Le gouvernement a aussi interdit d’ouvrir les débits de boissons et autres entités destinées à la consommation des boissons alcoolisées aux abords d’établissements scolaires et universitaires.

Les gestionnaires des débits de boissons et des entités émettant des nuisances sonores ont été invités par ailleurs à fermer leurs établissements à partir de 22 heures, sous peine de sanctions.

A ce titre et en vertu du devoir d’exemplarité, toutes les personnalités investies des prérogatives de puissance publique ont été appelées à veiller que les membres de leur entourage n’enfreignent pas les présentes mesures.

Cette exemplarité doit être également observée par des agents des forces de sécurité et de défense, ainsi que par ceux des forces paramilitaires qui doivent tous, dorénavant s’interdire de fréquenter à titre privé, en uniforme, tout débit de boissons et tout établissement destiné à la consommation des boissons alcoolisées.

Une partie de la population a salué ces mesures et déclaré espérer que les autorités de Libreville les mettent en application, afin de ralentir la dépravation des mœurs observée chez les jeunes depuis plus d’une décennie.