Denis Sassou N’Guesso assied son leadership en Afrique centrale

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, candidat à sa propre succession lors de l’élection présidentielle du 20 mars prochain au Congo-Brazzaville, s’impose de plus en plus comme l’homme fort de la sous-région Afrique centrale. Cette semaine encore, son pays a annoncé l’ouverture d’une ambassade du Congo à Kigali afin de renforcer les liens avec le Rwanda. Dans la même optique, le Président congolais a également reçu hier, samedi 27 février, son homologue de RDC, Joseph Kabila.

Bien que l’élection présidentielle approche à grands pas dans son pays, le Président congolais, Denis Sassou N’Guesso, n’en oublie pas pour autant les affaires sous-régionales. Un domaine dans lequel il exerce, en Afrique centrale, une forme de magistère depuis plusieurs années. Cette semaine n’aura pas échappé à la règle. Mercredi 24 février, l’ambassadeur du Rwanda au Congo-Brazzaville, Jean-Baptiste Habyalimana, a annoncé l’ouverture prochaine d’une ambassade du Congo à Kigali, scellant ainsi les très bonnes relations diplomatiques actuelles entre les deux pays.

un axe Brazzaville-Kigali

En poste à Brazzaville depuis début janvier 2016, le diplomate rwandais a, en outre, plaidé pour le renforcement de la coopération entre le Congo et le Rwanda, sur le plan économique et socio-culturel. « Cette coopération commence à se concrétiser à travers la présence de la compagnie aérienne Rwand’air qui dessert la ville de Brazzaville sept fois par semaine », a déclaré l’ambassadeur, avant d’ajouter : « nous voulons aussi que les investisseurs rwandais et congolais se rendent visite mutuellement, qu’ils apprennent les uns des autres pour renforcer notre coopération ». Jean-Baptiste Habyalimana a, en outre, insisté sur la nécessité de renforcer la coopération et l’intégration sous-régionale.

Joseph Kabila en voisin…

Ce weekend, c’était au tour du chef de l’Etat du Congo-Kinshasa, Joseph Kabila, de venir s’entretenir à Brazzaville avec Denis Sassou N’Guesso, à l’occasion d’une visite de travail. L’occasion pour les Présidents des deux Congo d’évoquer diverses questions liées à la coopération bilatérale entre Brazzaville et Kinshasa, ainsi que celles – plus globales – relevant de la sous-région.

Dans le communiqué de presse publié en fin de réunion, les deux chefs d’Etat ont insisté sur « l’esprit de solidarité et de confiance mutuelle qui caractérise les relations » unissant la République du Congo et la République démocratique du Congo. Ils ont aussi souligné la nécessité pour les deux pays de mutualiser leurs efforts afin de lutter contre « les nouvelles formes de menaces pesant sur la paix et à la sécurité, notamment le terrorisme et l’insécurité transfrontalière».

En ce qui concerne les affaires sous-régionales, Denis Sassou N’Guesso et Joseph Kabila ont témoigné de leur convergence de vues sur les événements en cours dans l’Est de la RDC, au Burundi, en Centrafrique et au Soudan du Sud. Ils ont notamment appelé les Burundais à dialoguer et salué les efforts du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui vient d’effectuer une mission de bons offices dans le pays, tout en se déclarant solidaires de la mission de haut niveau mise en place par l’Union Africaine et composée de cinq chefs d’État et de Gouvernement.

Enfin, les deux chefs d’Etat ont salué l’aboutissement du processus électoral en République centrafricaine qui a culminé avec l’élection du nouveau Président Faustin Archange Touadéra. Joseph Kabila en a profité pour saluer le rôle décisif joué par Denis Sassou N’Guesso dans la médiation qui a permis une sortie de crise en Centrafrique.

Denis Sassou N’Guesso mène ainsi de front une campagne électorale qui s’annonce très ouverte dans son pays avec neuf candidats en lice, tout en continuant à exercer son leadership dans une sous-région – l’Afrique centrale – où le renforcement de l’intégration, notamment économique, est une nécessité impérieuse pour accélérer le développement.