Démission du Premier ministre togolais

Le Premier ministre du Togo, Me Yawovi Madji Agboyibo, a remis sa démission et celle de son gouvernement, mardi, au président Faure Essozimna Gnassingbé.

Dans une déclaration de la Présidence, le chef de l’Etat togolais s’est félicité de « l’entente, de la collaboration et la cohésion » qui ont caractérisé l’équipe gouvernementale dirigée par Me Agboyibo dont il a salué le travail « remarquable » accompli dans la mise en œuvre de l’Accord politique global, qui a conduit à la tenue des élections législatives du 14 octobre dernier.

La démission du Premier ministre togolais, indique-t-on, fait suite à ces élections, qui ont donné 50 sièges au Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), 27 sièges à l’Union des forces de changement (UFC, opposition) et 4 au Comité d’action pour le renouveau (CAR), la formation politique de Me Agboyibo.

Nommé Premier ministre en septembre 2006, suite à la signature, par les acteurs politiques togolais, de l’Accord politique global (APG) le 20 août 2006 sous le parrainage du président Blaise Compaoré du Burkina Faso, le gouvernement de Me Agboyibo avait pour mission principale l’organisation d’élections « libres, démocratiques et transparentes ».

Des tractations sont actuellement en cours dans le landernau politique togolais pour la nomination d’un nouveau Premier ministre.