Défense d’Ivoire

Mais que ce passe-t-il vraiment en Côte d’Ivoire ? Qui sont les gentils qui sont les méchants ? A en croire le gouvernement ivoirien, qui crie à qui veut bien l’entendre que les médias occidentaux sont manipulés, la Côte d’Ivoire est en fait victime d’un coup d’Etat raté qui menace l’intégrité de l’Etat et bafoue sa légitimité.

Cette confortable position de victime est pourtant plus que largement ternie dans les faits par les exactions commises par l’armée régulière à l’encontre des étrangers. Qu’ils soient maliens, ghanéens ou plus sûrement burkinabé, nombreux sont les témoignages de peur et de deuil récoltés depuis le début de la crise. Considérer que les escadrons de la mort ne sont qu’une légende érigée pour discréditer le régime serait vraiment prendre les gens pour des imbéciles.

Accuser des médias internationaux de partialité passe encore. Mais continuer à vouloir montrer patte blanche quand tous les témoignages de non-nationaux concordent pour attester du pire, la chose tourne à la farce. De mauvais goût. Ou bien tous les réfugiés sont dans la combine, ou l’Etat cautionne, ou encore la situation lui échappe totalement.

N’allons tout de même pas jusqu’à encenser les mutins ou pseudo mutins, dont le flou des revendications et la nébuleuse de leur soutien ne semblent déranger personne. Qui est derrière ces rebelles si bien disciplinés ? Encore qu’il est plus facile de l’être quand on a le ventre plein et les poches assez remplies pour payer cash tout ce qu’on achète. D’où vient l’argent ? Certainement pas de leur propre bas de laine. La désinformation est totale. L’opinion publique ne sait plus à quel saint se vouer. Mais n’aspire en somme qu’à une chose : la paix.