Découverte d’un remède contre le Covid-19 au Cameroun : Mgr Samuel Kleda appelle à la prudence

Monseigneur Samuel Kleda

Le weekend dernier, une information faisant état de la découverte d’un remède phytothérapeutique contre le Covid-19 par Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala, a agité la Toile. Le prélat s’est vu obligé d’intervenir pour apporter des clarifications.

La nouvelle de la mise au point d’un remède basé sur les plantes et réputé efficace contre le Coronavirus a suscité des excitations au sein de la population camerounaise, ce weekend. Surtout à cause de la qualité de l’auteur dudit remède : Mgr Samuel Kleda, un prélat reconnu pour être versé dans la pharmacopée, depuis une trentaine d’années. Face à la nouvelle qui s’est répandue, l’archevêque a tenu à faire quelques mises au point.

« J’étudie les plantes depuis bien longtemps. Ce sont des recettes que j’utilise dans d’autres maladies », a-t-il expliqué, avant de poursuivre : « tenant compte des symptômes des gens qu’on présente comme des personnes infectées du Coronavirus, j’applique des recettes composées de plantes. Je leur applique ce traitement. Ils réagissent favorablement, c’est-à-dire qu’ils se trouvent mieux. Ils retrouvent la santé. Voilà ce qu’on fait ».

Et pour couper court à toute supputation, Mgr Samuel Kleda tranche le débat : « Je ne dis pas que j’ai trouvé un remède contre le Coronavirus (…) Parce que pour arriver à l’affirmer, il faut faire une étude sérieuse ». Confirmé par une étude ou pas, le procédé de Mgr Kleda reçoit tout le soutien du MRC et de son Président, Maurice Kamto qui a d’ailleurs créé une association, Survie Cameroun, pour collecter des fonds et voler au secours des populations en ces temps de crise sanitaire.

Ce soutien, Maurice Kamto l’a marqué à travers un communiqué publié, ce jour, par son porte-parole pour féliciter le prélat. « Président élu Maurice Kamto adresse ses félicitations à Monseigneur Samuel Kleda, pour ses efforts et son produit contre le Covid-19 qui devrait être un motif de fierté nationale, comme on l’a vu dans d’autres pays africains ».