Décès du juge Raphaël Yanyi : les premiers résultats de l’autopsie valident la thèse de l’empoisonnement

Le juge Raphael Yanyi

Les premiers résultats de l’autopsie du corps de Raphaël Yanyi donnent raison à ceux qui soutiennent que le décès du juge est la conséquence d’un empoisonnement. Reste à déterminer la substance avec la quelle il a été empoisonné et comment le forfait a pu être commis.

Sollicitée de part et d’autre, l’autopsie du corps de Raphaël Yanyi, le juge qui présidait le tribunal en charge de l’affaire Vital Kamerhe, a été effectivement réalisée vendredi dernier. Radio Okapi a pu accéder au rapport d’autopsie déposé par les médecins au bureau du procureur de la République près le parquet de Kinshasa/La Gombe. A en croire cette source, le rapport est clair : Raphaël Yanyi est mort des suites d’un empoisonnement. Il reste à identifier la substance qui a servi à empoisonner le juge et dans quelles circonstances elle a été absorbée par ce dernier. Cette phase de l’enquête sera effectuée par des toxicologues. Par ailleurs, une intervention d’experts internationaux est attendue pour la vérification de ces premiers résultats d’autopsie.

Dans tous les cas, le décès brutal de Raphaël Yanyi, qui ne souffrait d’aucun mal, a surpris et révolté plus d’un, surtout ses proches qui n’en reviennent toujours pas. « Ce n’est qu’en rentrant du tribunal que Raphaël Yanyi a commencé à se sentir souffrant, douleurs à l’abdomen et vomissements qui l’emportent en quelques heures. Le juge meurt au centre Nganda, peu avant 1h 00 du matin », a déclaré l’un de ses proches, incrédule. D’où les soupçons d’empoisonnement. Ces premiers résultats de l’autopsie confortent donc les partisans de la thèse de l’empoisonnement dans leur position.

Et on reparle déjà du changement de masque effectué, sur insistance de la défense, par le juge au cours de l’audience du 25 mai. En effet, Raphaël Yanyi aurait troqué son masque en plastique contre un autre en tissu qui lui aurait été remis sur place, après une plainte de la défense qui aurait déclaré ne pas l’entendre correctement avec son masque en plastique. Le nouveau masque remis au juge aurait-il été la porte d’entrée de la substance toxique dans l’organisme de Raphaël Yanyi ?

La suite de la procédure permettra certainement d’avoir une réponse à cette question qui taraude tous les esprits.