Décès de Philippe Basse

Vincent Philippe Basse est décédé ce samedi 9 juillet à Paris. Celui qui a fait trembler tous les rings de France et d’Europe était considéré comme l’icône de la Savate dans l’Hexagone et en Afrique. Champion de France et d’Europe invaincu pendant toutes les années 70, il a initié les corps de l’Armée, de la Gendarmerie, de la Police et des Douanes au close combat et ouvert plusieurs centres de formation, notamment à Bagneux, en région parisienne.

Instructeur de la Fédération française et de son homologue africaine, Philippe Basse est considéré sur notre continent et principalement au Sénégal comme le père de la savate boxing : dès les années 70, il ouvrait son boxing club au Point E et initiait la Douane et la Gendarmerie à l’art. Il mènera un combat passionnant pour l’implantation et le développement de la Savate au Sénégal, ce qui lui vaudra un prix au gala du »Lion d’Or ».

Intégré dans la société française qui l’adopté à tous les niveaux de la décentralisation, il a appuyé les mairies, départements, régions, corps d’armée aux secrets du fouet et du self défense.

Avec près de deux mètres de long pour plus de 180 kilos, au sommet de sa gloire, Philippe Basse était la terreur de tous ses adversaires par la puissance de ses frappes et par ses redoutables fouets du pied. Il a toujours cherché à faire honneur au Noir, concept culturel qui l’a mené à refuser de se coucher. Il est mort debout.

En dehors du ring et des administrations, il avait mis sur pied une association d’appui au développement du sport en Afrique.

Site web : pathembodje.com