Décès de Malam Bacai Sanhá

Le président de Guinée Bissau, Malam Bacai Sanhá est décédé ce lundi à l’hôpital militaire du Val de Grâce à Paris où il avait été hospitalisé début décembre.

Malam Bacai Sanhá, président de la Guinée Bissau est décédé ce lundi à la suite d’une maladie inconnue. Sa mort est un nouveau facteur d’instabilité pour la Guinée Bissau, ses principaux lieutenants, le Premier ministre Carlos Gomes et le président de l’Assemblée nationale, Raimundo Pereira se préparant depuis déjà plusieurs mois à un combat pour la succession, avec l’opposition en embuscade, soutenue par l’armée qui ne serait pas favorable aux deux hommes. Mais pour l’heure, c’est le président de l’Assemblée nationale, Raimundo Pereira, qui doit assurer l’intérim selon la constitution du pays.

Malam Bacai Sanhá avait été élu en juillet 2009 après une élection qui n’avait pas donné lieu à contestation, une chose rare pour un pays en proie à une instabilité chronique où le trafic de drogue est particulièrement présent.

Malam Bacai Sanhá, 64 ans, avait déjà été président intérimaire de Guinée Bissau de juin 1999 à mai 2000, après la guerre civile qui avait chassé du pouvoir le président Joao Bernardo Vieira. Il avait ensuite perdu les élections en 2000 contre Kumba Yala. Entre 1994 et 1998, il a été nommé ministre à plusieurs reprises. M. Sanhá s’était battu contre le Portugal, aux côtés d’Amilcar Cabral, lors de la guerre de libération qui avait mené l’ancienne colonie à l’indépendance, en 1974. Originaire de la région de Quinara, il appartenait aux beafada, une ethnie minoritaire représentant 7% de la population bissau-guinéenne. Il était diplômé en sciences politiques de l’Université de Berlin, dans l’ex-République démocratique allemande.