Décès de Lamine Diack, ancien patron de l’IAAF


Lecture 2 min.
Lamine Diack
Lamine Diack

L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, de 1999 à 2015, le Sénégalais Lamine Diack, est décédé, ce vendredi 3 décembre, à Dakar.

L’information a été donnée par son fils, Papa Massata Diack, annonçant la mort, ce vendredi 3 décembre 2021, de Lamine Diack, ancien patron de l’athlétisme mondial. L’homme, qui a été à la tête de la Fédération internationale d’athlétisme entre 1999 et 2015, est décédé à son domicile. Mise en examen en 2015 et retenu en France, Lamine Diack est rentré au Sénégal au mois de mai dernier.

L’ancien patron de la Fédération internationale d’athlétisme et ancien sauteur en longueur de l’équipe de France était poursuivi pour des faits de corruption passive, dont il a par la suite été reconnu coupable. Il aurait indirectement perçu des pots-de-vin qu’auraient versés des athlètes russes. Par ailleurs, Lamine Diack avait été mis en examen pour une autre affaire de corruption, cette fois, dans le cadre des attributions des JO 2016 à Rio et 2020 à Tokyo.

Ces faits, qui remontent au 27 mars 2019, incluaient aussi des accusations en lien avec les processus d’attribution des Mondiaux d’athlétisme de Pékin en 2015, puis des Mondiaux 2017 et 2019. L’affaire était d’autant plus explosive que le Qatar était candidat à l’organisation de ces dits Mondiaux. Un lourd package judiciaire que traînait l’ancien patron de l’IAAF (International Association of Athletics Federations).

Dans la même affaire, le fils de Lamine Diack, qui n’est autre que Papa Massata, patron de l’Agence Pamodzi établie au Sénégal, par ailleurs ex-conseiller en marketing de l’IAAF, a lui aussi été jugé par contumace, en France, pour « corruption et blanchiment en bande organisée ». Ce dernier, n’a jamais voulu répondre aux convocations de la justice française, clamant tout haut son innocence dans cette affaire.

Condamné le 16 septembre 2020, en France, Lamine Diack était retourné au Sénégal au mois de mai dernier, pour la première fois depuis sa mise en examen intervenue en 2015. Son retour avait été assujetti au versement d’une caution de 500 000 euros et l’obligation de continuer de répondre aux convocations du juge français. Il s’est finalement éteint ce vendredi 3 décembre, à l’âge de 87 ans.

A lire : Procès IAAF : Lamine Diack prend 2 ans ferme, Massata traqué

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter