Début de l’élection présidentielle à Zanzibar

Environ 500.000 électeurs à Zanzibar et à Pemba ont commencé à voter ce dimanche matin, pour élire le président qui va diriger cette île tanzanienne de l’Océan Indien semi-autonome, au cours des cinq prochaines années.

Les autorités tanzaniennes ont déployé environ 30.000 agents de police pour s’assurer qu’aucun trouble n’entache l’élection ainsi prévue des 50 membres du parlement zanzibarais et de ses 139 conseillers locaux.

Le scrutin d’aujourd’hui doit départager le président sortant de Zanzibar Amani Abeid Karume du parti au pouvoir du Chama Cha Mapinduzi (Parti pour la révolution) et Sheif Sharif Hamad du Front civil uni (CFU) de l’opposition, un ancien Premier ministre de Zanzibar.

Le CUF a accusé le gouvernement du CCM de lui avoir volé la
victoire à Zanzibar, lors des élections de 1995 et 2000.

Les Zanzibarais vont retourner aux urnes le 18 décembre pour élire un président pour la République Unie de Tanzanie, formée le 26 avril 1964, quand les îles de Zanzibar et Pemba ont fusionné avec le Tanganyika de l’époque, actuelle Tanzanie continentale.

L’élection pour la présidence de la République Unie, supposée se tenir le dimanche 30 octobre 2005, a été reportée la semaine dernière, après le décès de Jumbe Rajab Jumbe, le co-listier d’un des leaders de l’opposition briguant la succession du président Benjamin William Mkapa, qui se retire cette année, après avoir servi pendant les 10 ans autorisés par la Constitution.

Le ministre tanzanien des Affaires Etrangères et de la
Coopération Internationale Jakaya Mrisho Kikwete du CCM au
pouvoir est le favori de l’élection présidentielle de la
République Unie de Tanzanie du 18 décembre, date à laquelle
seront aussi élus les membres du Parlement de l’Union et les conseillers municipaux de la Tanzanie Continentale.