De violentes explosions secouent Maputo

Une série de puissantes détonations ont secoué plusieurs quartiers de Maputo, la capitale du Mozambique, jeudi après-midi. A l’origine du drame, l’explosion d’équipements militaires obsolètes entreposés dans un arsenal des Forces armées mozambicaines (FADM). Plus de 80 personnes ont été tuées et des centaines d’autres ont été bléssées.

Avec Panapress

De violentes explosions ont semé la panique dans les quartiers situés près de l’arsenal de Maputo, dans les environs de l’aéroport. Elles ont même été entendues dans le centre ville, à environ neuf kilomètres de Malhazine, Selon l’agence de presse mozambicaine (AIM).

Au moins 83 personnes ont été tuées et plusieurs centaines blessées, selon un bilan officiel annoncé vendredi. Mais ce nombre reste provisoire car toutes les victimes n’ont pas encore pu être secourues. Les explosions ont aussi causé des dégâts, soufflant des murs et des fenêtres d’immeubles.

Les habitants ont fui le quartier de Malhazine après que l’arsenel a pris feu, pour trouver refuge dans des endroits plus sûrs. Des projectiles et des éclats d’obus ont été projetés de l’arsenal par la force des explosions. Nombreux sont ceux, parmi les morts et les blessés, qui ont eu des membres arrachés.

Jeudi soir, le président mozambicain Armando Guebuza a appelé la population au calme. Et le lendemain matin, il s’est rendu sur les lieux de la catastrophe.

C’est la deuxième fois en deux mois que des obus de mortier et d’autres équipements explosent dans cet arsenal. Selon le gouvernement, les fortes chaleurs actuelles pourraient être à l’origine de cette explosion.

Le 28 janvier, le ministre de la Défense Tobias Dai a attribué ces explosions aux températures d’été élevées. Il a été révélé que l’arsenal contient des magasins d’environ 20 tonnes d’équipement obsolète attendant d’être détruit.