De la Rhodésie au Zimbabwe, retour sur une période de transition

La Rhodésie désigne généralement l’ancienne Rhodésie du sud entre 1964 et 1980. En 1964, les colons blancs s’émancipent de l’autorité britannique. Le Gouvernement du Front rhodésien dirigé par Ian Smith déclare unilatéralement l’indépendance et exerce un pouvoir ultra-raciste sur les noirs.

En 1966, débute la guerilla noire, divisée en deux mouvements, ZAPU (Ndebeles) et ZANU (Shonas). En 1968, la communauté internationale instaure des sanctions obligatoires contre le pays. Ce n’est qu’en 1980 que l’indépendance de la Rhodésie sera reconnue, lorsque les noirs, victorieux, la baptiseront Zimbabwe et que Robert Mugabe, leader de la guerilla marxiste, en deviendra le président. Retour en images sur cette période mouvementée.

Au Zimbabwe : un difficile apprentissage

 

Reportage sur la difficile cohabitation des noirs et des blancs au Zimbabwe : [différents plans] de Salisbury : [vue aérienne] de la ville, [panoramique] rues, circulation ; blanc faisant son footing ds parc ; blancs jouant au golf, avec leurs caddies noirs à côté ; interview C. ZINYEMBA (prof. Université Salisbury) qui ne voit pas de changement depuis l’indep. Du pays ; interview F. FARGES (étudiante) qui se sent tjs rhodesienne ; quelques plans du quartier africain (downships): noirs dans un café, circulation ; BT journaux sur diff. attentats ; R. MUGABE (1er min.) accuse l’Afrique du Sud d’être à l’origine des attentats avec la complicité de I. SMITH, et se félicite de la naissance d’un esprit démocratique dans le pays ; I. SMITH réfute les accusations dt il fait l’objet ; fête nationale : discours de MUGABE, foule en liesse ; interview d’un jeune homme : la prise de pouvoirs par les noirs était inévitable.