De l’usage du sex-toy… chez les primates

La sexualité assistée n’est plus l’apanage des hommes car sur ce terrain, les chimpanzés sont loin d’être primitifs. Le primatologue américain William C. McGrew vient de démontrer que l’usage des outils chez les chimpanzés ne se limitait pas à leur subsistance, ils concernent aussi leur sexualité. Un peu d’astuce et d’espièglerie au pays de Chita.

Chita avait des relations sexuelles. Tarzan aussi. Mais Tarzan était sans doute loin d’imaginer que Chita pouvait avoir l’idée de se munir d’outil pour la développer et attirer des femelles. Dans un article publié dans la revue Science, le primatologue William C. McGrew vient de faire la preuve que cette pratique n’est pas réservée à notre espèce. Selon lui, l’usage d’outils chez le chimpanzé, a « diverses fonctions dans la vie quotidienne, dont la subsistance, les relations sociales, le sexe et la toilette ».

Un jouet sexuel très écolo

Le sex-toy de Chita serait une simple feuille ! De préférence, une feuille morte car elle génère, quand on la froisse, plus de bruit. « Les mâles doivent attirer et retenir l’attention des femelles. L’une des méthodes auxquelles ils ont recours consiste à déchirer des feuilles, car cela produit un crissement », explique le scientifique. Le mâle commence par s’asseoir, pattes écartées, de sorte que son érection ne passe pas inaperçue. Il déchire ensuite une ou plusieurs feuilles jusqu’à la nervure centrale et ce jusqu’à ce qu’une femelle remarque sa présence. Une invitation coquine qu’elle peut accepter ou décliner. « Si elle est intéressée, elle s’approche de lui, lui présente son dos et les deux chimpanzés s‘accouplent », précise William C. McGrew.

C’est un coup dur pour l’homme qui se croyait l’unique espèce qui utilisait des outils, en tout cas pour sa sexualité. En 1960 déjà, la célèbre primatologue, Jane Goodall avait permis d’affirmer que l’utilisation d’outils n’était pas réservée à l’homme. Près du lac Tanganyika, elle a observé un chimpanzé qui s’était muni d’une brindille pour extraire d’une galerie de termites de quoi se sustenter. Un acte à première vue banal mais qui témoigne bien d’une capacité à analyser le problème et à en trouver la solution par le biais d’un outil. Attirer l’attention d’une femelle par « effeuillage », une technique de séduction pas si primitive que cela. Au pays des sex-toys, l’homme n’est définitivement plus le roi.