Dans la chambre noire de Karim Ramzi

Le photographe marocain Karim Ramzi affiche son book sur internet. Portraits de personnalités et photos de mode, chaque cliché est une confirmation du talent de cet autodidacte.

Il a appris la photo sur le tas  » comme une écrivain apprend à écrire « . Mais, le photographe marocain Karim Ramzi est persuadé que  » chacun de nous est déjà préparé, dès son jeune âge, à son métier futur « . Sur son site personnel, karimramzi.com, il expose quelques clichés de ce qui est aujourd’hui plus qu’un travail, une grande passion. Portraits de personnalités et photos de mode sont réunis dans deux catalogues. Après des débuts difficiles marqués par l’apprentissage des techniques de prise de vue, il avoue à présent que la photographie a été pour lui  » une école de la vie et un divertissement par excellence « .

Question de sensibilité

Dans l’oeil de son objectif, il capture l’instant précieux. Ces expressions essentielles qui s’échappent des personnalités qu’il a en face de lui.  » L’appareil photo reste un simple objet d’écriture  » estime-t-il, le reste dépend du talent du photographe et de sa capacité à retranscrire et traduire l’émotion. Et à la manière du peintre, il croque les corps des mannequins dans ses pages mode. Celles qui lui ont permis de se lancer dans le métier.

En noir et blanc ou en couleur, ce n’est qu’  » une question de sensibilité « . Mannequins princes arabes, danseurs, musiciens, et autres artistes se côtoient dans sa galerie virtuelle. Une clientèle toute trouvée pour ce fils de diplomate. Mais le portrait qui lui tient à coeur reste celui de son  » maître  » en la matière, le célèbre photographe Yousouf Karsh, qu’il a rencontré  » un jour d’hiver 1985 (…) Et ni lui ni moi ne pouvions nous douter qu’un jour il ferait mon portrait et moi le sien ».

Visiter le site :