D’origine camerounaise, le président des Jeunes Populaires de l’UMP serait sans-papiers


Lecture 2 min.
arton45945

Le président des Jeunes Populaires de l’UMP, Stéphane Tiki, est accusé de ne pas avoir la nationalité française, selon le « Canard Enchaîné ». L’intéressé a démenti et a démissionné.

Stéphane Tiki, d’origine camerounaise, a été nommé président des Jeunes Populaires, l’organisation rassemblant les partisans de l’UMP de moins de 30 ans, en décembre dernier. Selon des révélations du Canard Enchaîné, ce mercredi 11 février 2015,, il n’aurait pas la nationalité française, rapporte Le Point. Stéphane Tiki s’est défendu sur son compte Facebook, qualifiant cette affirmation de « polémique infamante ». Il a démissionné de son poste « tant pour garantir l’issue favorable de ma demande, que pour assurer la sérénité de l’action des Jeunes Populaires, j’ai décidé de me mettre en congé de sa direction », a-t-il expliqué.

« Inexact et mensonger »

« Ce que je peux lire dans la presse sur la situation me concernant est inexact et mensonger. Il n’y a en réalité aucun sujet, j’ai fait une demande de naturalisation qui est en cours. Ma sœur est Française, mes parents ont été mariés en France par Jacques Chirac, j’ai fait mes études en France », a-t-il justifié.

Stéphane Tiki est membre de l’UMP depuis 2006 « parce que j’aime la France et pour défendre ses valeurs comme le travail et le mérite. Je n’ai pas attendu d’obtenir la nationalité française pour m’engager pour ce pays que j’aime », explique-t-il encore.

Des personnalités de gauche, notamment la présidente des Jeunes Socialistes, Laura Slimani, l’a défendu de façon ironique sur Twitter : « Dites à @stephanetiki qu’il peut compter sur les @JeunesSocialistes pour se battre pour sa régularisation #RégularisezStephaneTiki ». Stéphane Tiki est membre de la droite forte, un courant de l’UMP particulièrement hostile à la régularisation des sans-papiers.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter