Cyclisme : le Togolais Dossouvi Komi gagne à Libreville

Komi s’est imposé dans l’épreuve reine d’une nouvelle compétition qui a été dominée par ailleurs par les cyclistes sénégalais.

Le premier grand-prix international cycliste Amissa Bongo, qui s’est couru dimanche à Libreville, a été celui de la consécration pour le jeune Togolais Dossouvi Komi. Komi s’est imposé de vingt secondes sur son suivant, le Gabonais Stanislas Nollet, à l’issue d’un long parcours en ligne de près de 141 kilomètres et de plus de 4 h 30 de course.

Le grand-prix était l’épreuve la plus prestigieuse de cette nouvelle compétition, oeuvre de la Fédération gabonaise de cyclisme (FEGACY). La déception a été rude pour les représentants locaux, en dépit du grand succès public de la manifestation. En effet, la première épreuve, samedi, était une course contre la montre qu’a remportée le Sénégalais Papa Amadou Diop, devant… un autre Gabonais, Lome Touloumba.

Trois pays représentés

A l’issue de toutes les épreuves du trophée Amissa Bongo et au classement général par équipe, le Sénégal a donc terminé en tête, devant le Gabon puis le Togo. Vingt-trois cyclistes en tout s’étaient alignés, dont onze Gabonais, six Sénégalais et six Togolais.

Si le nombre n’a pas payé, il est à noter que les Gabonais ont remporté la victoire dans un certain nombre de catégories : des minimes aux cadettes, en passant par les espoirs, les juniors et les seniors femmes. Il est vrai que les cyclistes gabonais couraient ces courses sans concurrence étrangère !