Cybercriminalité : 77 ressortissants chinois arrêtés au Kenya

La police kényane a arrêté 77 ressortissants chinois soupçonnés de cybercriminalité.

Dans le cadre de ses opérations de lutte contre le cybercrime, la police kényane a arrêté 77 ressortissants chinois, ont rapporté, jeudi, des médias locaux. « Le réseau criminel » aurait planifier « une attaque contre les systèmes de communication du pays », ont indiqué les mêmes sources. D’après la police, ils étaient équipés de matériel leur permettant d’infiltrer, entre autres, des comptes bancaires et des distributeurs de billets.

Le directeur du département d’enquête criminelle, Ndegwa Muhoro, a expliqué que les mis en cause ont été officiellement inculpés devant un tribunal pour « présence illégale dans le pays et usage d’équipement de communication radio » sans autorisation. Les arrestations ont eu lieu entre dimanche et mercredi. La série de descentes policières a débuté après une enquête sur un incendie survenu dans l’une des villas louées par le groupe. Cet incendie avait causé la mort d’une personne.

Le réseau opérait depuis des villas louées dans un quartier huppé de Nairobi, la capitale kényane, près du quartier de Gigiri où se trouve le siège des Nations Unies et plusieurs ambassades.