Cyber-djihad : l’époux d’une Franco-marocaine écroué

Les autorités françaises viennent de mettre la main sur un cyber-djihadiste. Il s’agit de Romain Letellier, alias Abou Siyad al-Normandy, marié à une Franco-marocaine et qui est le premier fondamentaliste écroué pour « apologie » et « provocation » au terrorisme sur internet. Son cas ne serait pas isolé et ils seraient nombreux à s’emparer de la Toile pour diffuser leurs idées à caractère terroriste.

La menace terroriste enfle et les autorités françaises ne comptent pas lâcher du lest face à cette montée en puissance de l’extrémisme. C’est dans ce cadre que s’inscrit la lutte menée par le parquet de Paris contre le « djihad médiatique» qui vise à « convaincre et à faire adhérer les individus à la guerre sainte ».

Ainsi, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) multiplie ses investigations sur la personnalité de Romain Letellier, administrateur du site djihadiste « Ansar al-Haqq » et « diffuseur » présumé de la revue anglophone Inspire, faisant l’apologie d’Al Qaida à l’échelle planétaire. Agissant sur la Toile sous le pseudonyme d’Abou Siyad al-Normandy, ce fondamentaliste de 27 ans est le premier « cyber-propagandiste » à être écroué depuis la mise en vigueur de la loi du 21 décembre 2012 visant l’« apologie » et « provocation à la commission » d’actes de terrorisme sur Internet.
Interpellé mercredi à Hérouville-Saint-Clair, dans la banlieue de Caen dont il est natif, confessant s’être converti à l’islam il y a « quatre ou cinq ans », il s’est marié religieusement à une jeune femme franco-marocaine, originaire du Nord-Pas-de-Calais.

Agissant dans le cadre d’une information judiciaire ouverte depuis jeudi, pour préciser l’entourage du suspect et son degré d’implication supposée dans le terrorisme, les experts du contre-espionnage français épluchent les disques durs confisqués en perquisition. Présenté de source judiciaire comme un « site de référence pour la mouvance islamiste radicale créé le 20 janvier 2007 », Ansar al-Haqq compte à lui seul plus de 4 000 membres, dont 685 actifs. Désigné comme « émir » au début de l’année, Romain Letellier alias Abou Siyad al-Normandy y a publié, d’après le procureur de la République de Paris, « de nombreux messages et communiqués d’Aqmi ». Il aurait aussi traduit en français puis diffusé les dixième et onzième opus de la revue Inspire, créée le 2 juillet 2010 par Al Qaida, dans la péninsule arabique (Aqpa). Ces écrits seraient tout à la fois « apologétiques, incitatifs et opérationnels », selon des informations publiées par Reuters.

En d’autres termes, les thèses du djihad, s’exportent désormais de manière au moins aussi redoutable derrière chaque ordinateur que dans les zones de conflits armés, en Syrie, au Mali ou en Afghanistan. Outre la confection d’engins explosifs, ce webmaster fanatisé diffusait des informations sur l’infiltration d’agents gouvernementaux dans les rangs d’Aqmi ou sur le déplacement de ministres susceptible d’être brandit comme des cibles.