Culture du cannabis au Maroc : le PJD s’oppose à l’Istiqlal

L’Istiqlal, le parti marocain de l’indépendance, a l’intention de proposer un projet de loi visant à légaliser la culture du kif. Mais son rival, le parti islamiste Justice et Développement entend s’opposer à cette légalisation.

Un nouveau bras de fer opposera sous peu l’Istiqlal au PJD. Le parti historique marocain va proposer un projet de loi visant à autoriser la culture du cannabis. Toutefois, celui-ci a peu de chance de voir le jour. Le parti majoritaire, PJD, dirigé par le Premier ministre Abdelilah Benkirane, et ses alliés devrait s’opposer à ce texte. Les députés « PJDistes » devraient arriver en nombre important au Parlement, le jour du vote, pour contrer l’Istiqlal.

En face, le parti de l’Istiqlal (PI) s’attend bien évidemment à une telle réaction et a d’ores et déjà appelé la majorité et l’opposition à soutenir ce projet. Les partis du PPS, le MP et le RNI ne semblent eux aussi guère motivés à suivre la démarche du PI. Et pour cause, tous ces partis, à l’instar du PJD, ne souhaitent pas voir l’Istiqlal asseoir sa popularité dans le Nord-Est du royaume à seulement quelques mois des élections communales, rapporte [Yabiladi.

Le PAM se contredit

Le PAM devrait lui aussi marquer son opposition. Pourtant, ce parti d’opposition se considère comme le premier à avoir soulevé la question de la légalisation. Une guerre de concurrence sur cette question encouragerait-elle le PAM à contrer l’Istiqlal ? D’un côté, un parti demande la légalisation et de l’autre la grâce auprès des milliers d’agriculteurs de la plante.

Aujourd’hui au Maroc, seules Ketama et ses environs sont autorisées, par le Dahir royal de 1917, à cultiver du kif. Toutefois, cette autorisation est conditionnée par la vente exclusive du produit à la société Régie Tabac.