Crise en Libye : le chef d’état-major de l’armée française attendu à Alger

Le chef d’état-major de l’armée française, le général Pierre de Villiers, est attendu à Alger samedi 13 septembre pour une visite de travail. La situation en Libye devrait être le principal sujet de discussion.

Le chef d’état-major de l’armée française, le général Pierre de Villiers, est attendu à Alger samedi 13 septembre pour une visite de travail, a appris TSA. Cette visite, qui a lieu moins de quatre mois après celle du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, intervient dans un contexte régional très tendu. La situation chaotique en Libye devrait être au centre des discussions.

Dans une longue interview accordée au Figaro, le ministre français de la Défense s’inquiète de « la dégradation de la situation sécuritaire en Libye ». « Le Sud libyen, selon Jean-Yves Le Drian, qui présidera ce mardi matin l’université d’été de la Défense à Bordeaux, est une sorte de “hub” où les groupes terroristes viennent s’approvisionner, y compris en armes, et se réorganiser. » « Nous devons agir en Libye », à la fois « porte de l’Europe et du Sahara, et mobiliser la communauté internationale », ajoute-t-il. Ce mardi après-midi à Mila, Le Drian entend alerter ses homologues de l’Union européenne lors d’une réunion informelle.

Une source au ministère de la Défense affirme que la France est inquiète de la perspective de voir se créer un califat en Libye. « Ils considèrent que le risque terroriste est plus important qu’il ne l’était du temps de Kadhafi et que la France en porte en partie la responsabilité », explique cette source.

Les présidents tunisien et tchadien, Moncef Marzouki et Idriss Déby, auraient « appelé la France au secours ». Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi a appelé l’Algérie et la Tunisie à agir.