Crise en Egypte : « le Coran c’est de la merde », selon Charlie Hebdo

En pleine crise politico-religieuse en Egypte, Charlie Hebdo, journal français plus connu pour ses frasques sur l’Islam, est revenu ce mercredi 10 juillet 2013 avec une couverture provocatrice, à la limite « blasphématoire ». Déjà victime d’une attaque au Cocktail Molotov en novembre 2011, le journal risque à nouveau de s’attirer la colère des radicaux. Joint par Afrik.com, Charb, Directeur de publication de Charlie Hebdo, apporte des éclairages.

Charlie Hebdo frappe à nouveau au cœur de l’islam. Et ce, en pleine période du mois de Ramadan. Surfant sur la vague de violences en Egypte entre islamistes pro-Morsi et nouveau gouvernement laïc, soutenu par l’armée, le journal satirique français revient avec une étrange couverture de son magazine hebdomadaire qui, cette fois, ne fera pas rire certains.

« Le Coran c’est de la merde »

Sur sa couverture de ce mercredi 10 juillet, le journal fait la caricature d’un islamiste usant de son Saint-Coran en guise de cuirasse pour se protéger des balles lancées par les soldats égyptiens. Barbu, la mine effarée, les yeux grand ouverts, l’islamiste, un quinquagénaire si l’on peut dire, s’exclame lorsque les balles percent le livre saint et commencent à toucher sa poitrine: « ça ne s’arrête pas les balles ?! ».

Sur cette même couverture, le journal choisit un titre peut-être moins drôle et beaucoup plus provocateur que le dessin : « Le Coran c’est de la merde ».

Une énième provocation signée Charlie Hebdo qui risque de jeter de l’huile sur le feu et radicaliser davantage les quelques sectes islamistes présentes sur le sol français. Ce n’est pourtant pas la première fois que le journal satirique se lance dans du sarcasme assez exagéré, voire blasphématoire. Les représailles ne sont jamais loin.

Alors, pourquoi le journal choisit-il une photo de couverture aussi provocatrice en une période de profonde crise idéologique entre islamistes et gouvernement laïc en Egypte ?, Charlie Hebdo n’avait-il pas le choix d’une autre couverture moins « provocatrice » ou est-ce un choix éditorial ?, peut-on craindre de nouvelles attaques de la part d’islamistes radicaux basés en France ?, Charb, Directeur de publication du journal, explique.

Sur la question du choix de la photo en cette période de crise politique en Egypte, Charb précise : « Charlie Hebdo traite des sujets d’actualité. Evidemment on avait le choix entre l’Egypte et Nicolas Sarkozy qui doit rembourser une dette. Mais on a finalement choisi l’Egypte. Nous savons qu’il y a une polémique sur cette couverture d’aujourd’hui. Mais ceux qui polémiquent sont ceux qui ne connaissent pas Charlie Hebdo ».

« Charlie Hebdo est un journal d’athée »

Le Directeur de publication affirme qu’il y avait bien la possibilité de choisir d’autres photos de couverture, mais ajoute que le journal veut toujours faire rire son lecteur. N’en déplaise à certains. « C’est vrai qu’une telle couverture ne fait pas rire les radicaux. Lorsque nous caricaturons la religion chrétienne aussi, nous recevons beaucoup de messages de la part d’extrémistes. Mais Charlie est un journal d’athée. On ne se soucie pas des religieux. ».

Charb se félicite déjà du fait que l’on puisse émettre des critiques sur l’islam, comme sur toute autre religion et n’écarte pas la thèse d’une probable attaque venant d’extrémistes radicaux.