Crise au Mali : une force spéciale de 1.200 hommes

Dans un communiqué du ministère malien de la Communication, on apprend que le gouvernement de transition va se renforcer en se dotant d’un « corps d’élite indépendant de 1.200 éléments chargés d’assurer la protection des institutions de la République ». « Placées sous l’autorité directe du Premier ministre, ces forces spéciales vont assurer la sécurité du chef de l’État, du Premier ministre, du président de l’Assemblée nationale et des présidents des autres institutions de la République », signale le texte. D’après ce dernier, ce renfort militaire répond aux exigences du mini-sommet de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) tenu samedi dernier à Ouagadougou. Pour rappel, les islamistes, affiliés à Aqmi, contrôlent les villes de Gao et Tombouctou depuis le mois de juin.

Lire aussi :

 Crise au Nord-Mali : les populations dénoncent l’inaction des autorités