Création du Forum économique permanent Europe-Afrique

Le Forum économique permanent Europe-Afrique vient d’être créé à Bruxelles et a pour but de créer des partenariats entre entreprises européennes et africaines et de favoriser la création de PME. La création de ce Forum entre dans le cadre de la nouvelle stratégie européenne pour l’Afrique.

Le Commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, le Belge Louis Michel, a annoncé la création du Forum économique permanent Europe-Afrique dont la première réunion se tiendra en avril prochain à Bruxelles. L’objectif de ce forum est de créer des partenariats effectifs entre entreprises européennes et africaines et de favoriser la création de PME (Petites et moyennes entreprises) dont l’Afrique manque cruellement, a indiqué le Commissaire européen dans un discours prononcé jeudi à Paris devant le Mouvement des entreprises de France (Medef), regroupant chefs d’entreprises et entrepreneurs français.

La création de ce forum entre dans la cadre de la nouvelle stratégie européenne pour l’Afrique qui prévoit la construction de grandes infrastructures transafricaines : chemins de fer, réseaux routiers, aéroports, réseaux de télécommunication, énergie et eau. La nouvelle stratégie européenne pour l’Afrique vise en outre le secteur de l’agriculture, notamment la construction d’entreprises de transformation des produits locaux, a encore fait savoir Louis Michel.

Investissements « gigantesques »

L’équipement de l’Afrique en infrastructures nécessitera des investissements gigantesques et des travaux sur plusieurs années, a précisé M. Michel, ajoutant que ces investissements nécessiteront des partenariats entre tous les donateurs internationaux. Pour la sécurité juridique des entreprises européennes qui seront engagées dans ce programme, la Commission européenne est disposée à examiner toutes les pistes, notamment le développement des tribunaux de commerce, de même que les services de médiation et d’arbitrage.

La nouvelle stratégie pour le développement de l’Afrique a été approuvée récemment par la Commission de l’Union africaine (UA) au cours d’une réunion conjointe avec la Commission de l’Union européenne à Bruxelles.