Création d’un Institut pour le diabète et le coeur à Maurice

Le ministre mauricien de la Santé, Satish Faugoo, a annoncé mercredi, la création prochaine d’un Institut pour le diabète et le coeur dans l’île. L’établissement sera le point focal pour l’éducation, le traitement et la recherche sur le diabète pour l’île Maurice et pour l’Afrique.

Un accord pour la création d’un Institut pour le diabète et le coeura été signé entre le ministère de la Santé et l’Institut international du diabète (IDI), dirigé par le Professeur australien, Paul Zimmet.  » Cet accord va également nous aider à mettre à exécution le National Service Framework for Diabetes, former des professionnels dans la gestion du diabète, conseiller le ministère sur une collaboration conjointe dans la recherche sur le diabète et aider à établir un WHO Collaborating Centre for Diabetes à Maurice », a-t-il dit.

Le diabète est le principal problème de santé à Maurice où une personne sur cinq, de plus de 30 ans, est atteinte de cette maladie, a indiqué M. Faugoo, citant une étude datant de 2004. Les différentes mesures prises par le gouvernement depuis juillet 2005 concernant le diabète et les autres maladies non-transmissibles, sont, entre autres : les tests de glycosylated haemoglobin, disponibles maintenant à l’hôpital et les tests pour les maladies non transmissibles, étendus aux institutions tertiaires depuis l’année dernière.

Mieux comprendre la maladie

La vente des boissons gazeuses a été interdite depuis le début de l’année en cours dans les institutions scolaires, un website donnant des informations sur le diabète a été lancé et un certain nombre de programmes de formation ont été organisés. Selon le ministre Faugoo, un document sur les stratégies de prévention du diabète sera bientôt présenté au Conseil des ministres, de même que la mise en place d’un service de podologie.

Pour le responsable de l’Institut international du diabète, les études placent l’île Maurice au rang des pays où le taux de diabète est le plus élevé dans le monde. « Mais, l’île est aussi un joyau dans la couronne en ce qu’il s’agit des recherches sur le diabète avec ses différentes composantes de sa population qui couvrent deux-tiers de la population mondiale avec les Indiens, les Chinois et les autres », a-t-il insisté. Le Pr Zimmet a, par ailleurs, estimé que Maurice détient le potentiel pour mieux comprendre cette maladie et que des études menées dans l’île ont permis, autrefois, de prédire une épidémie de diabète en Chine et en Inde.