Crash Air Algérie : la France conduit les proches des victimes sur les lieux du drame

Les familles des victimes de l’avion Air Algérie, qui a fait un crash en juillet dernier, vont se rendre au Burkina Faso par un vol affrété par la France, a indiqué, ce vendredi, l’entourage du président de la République française, François Hollande.

Neuf mois après le crash de l’avion d’Air Algérie, la douleur est toujours vive chez les familles des victimes. Afin de se recueillir sur les lieux du drame, les familles et proches des victimes vont se rendre au Burkina Faso à bord d’un avion affrété par la France. La date de ce voyage n’est pour l’heure pas connue. Peu avant ce voyage, le 20 avril, le Président français François Hollande va s’entretenir à l’Elysée avec une délégation de représentants des familles des victimes du crash.

D’après RTL, « une stèle à la mémoire des victimes sera dévoilée » à Ouagadougou, « puis, si les conditions de sécurité sont réunies », les familles « pourront se rendre sur les lieux du drame, au milieu du désert ». Pas moins de 200 personnes devraient se rendre au Burkina Faso, les familles des ressortissants étrangers sont également invitées à se rendre sur les lieux du drame via l’appareil affrété par la France.

L’enquête a montré que l’équipage n’a vraisemblablement pas activé un système anti-givre, ce qui a conduit au dysfonctionnement de certains capteurs, a annoncé, début avril, le Bureau d’enquêtes et analyses (BEA). Ces données erronées transmises par les capteurs ont limité la poussée délivrée par les moteurs, ralentissant l’avion jusqu’à provoquer son décrochage

Le vol AH5017 d’Air Algérie qui assurait la liaison entre Ouagadougou et Alger, s’est écrasé dans le nord du Mali, le 24 juillet dernier, 118 personnes ont perdu la vie dont 54 français.