Coupures d’électricité aux Comores : sortie de crise en vue

La colère des Comoriens liée aux coupures d’électricité a enfin été entendue par le gouvernement. La société nationale d’électricité, qui n’arrivait plus à payer le gasoil nécessaire pour faire marcher la centrale, s’est vue attribuer une aide de l’Etat.

Après des mois de grognes sociales liées aux coupures d’électricité intempestives aux Comores, la centrale de la société nationale d’électricité est de nouveau en marche. La semaine dernière, le gouvernement comorien s’est décidé à venir en aide à la Ma-Mwé qui ne parvenait plus à régler les factures de gasoil nécessaire à l’alimentation de la centrale. Les autorités ont en effet décidé de puiser dans le budget de l’Etat afin de financer une partie du carburant auprès de la société Comores d’hydrocarbures.

Mardi dernier, le ministre de l’Energie, Abdou Nassur Madi, avait annoncé la nouvelle aux consommateurs. Bien que ces derniers soient satisfaits, ils pointent néanmoins la lenteur des autorités à réagir. Ils craignent aussi que la solution du gouvernement ne soit pas viable sur le long terme. « Je dirais enfin ouf ! Mais malheureusement, ce n’est pas un ouf de satisfaction, parce qu’il était temps que l’Etat décide de prendre ses responsabilités. On ne peut qu’être soulagés. Malheureusement nous ne croyons pas que ça peut durer pendant longtemps. Mais en attendant, c’est déjà un ouf de soulagement qui nous permettra à nous, entreprises, d’économiser un peu. Et peut-être que ça donnera une bouffée d’oxygène au niveau de la trésorerie », lance à RFI cet entrepreneur.

Le gouvernement a annoncé qu’il subventionnera 35 000 litres quotidiens de gasoil achetés par la Ma-Mwé. Alors que la société nationale d’électricité paiera 21 000, le gouvernement prendra à sa charge 14 000 litres, selon le ministre de l’Energie. Le gouvernement met par ailleurs la pression sur la société d’Etat Comores-Télécom afin qu’elle vienne en aide à la Ma-Mwé.