Coupe d’Algérie en Rouge et Noir

Les rues d’Alger étaient en rouge et noir ce mardi soir. Dame coupe d’Algérie a souri pour la quatrième fois à l’USM Alger. Les enfants de Bab El Oued et de Soustara ont fait la fête jusque tard dans la nuit. Ambiance de folie !

S’il y a des supporters qui savent faire la fête en Algérie, c’est bien ceux de l’USM Alger. Ils l’ont démontré ce mardi soir en sillonnant les rues de la capitale avec des voitures. Le quartier Soustara, sur les hauteurs d’Alger, a renoué avec ses traditions festives. Son club local, l’USMA d’Alger, s’est adjugé une quatrième coupe d’Algérie. Le ciel s’est montré clément pour la finale qui opposa le club algérois au petit Poucet de Mécheria. 80 000 personnes ont envahi le stade tôt dans l’après-midi. Les supporters  » Rouge et Noir  » se chargent de l’ambiance. Feux de bengale, banderoles, les Algérois sortent le grand jeu. Sur le terrain,  » les petits gars  » du Sud sont tétanisés par l’ambiance électrique. C’est la première fois que leur équipe atteint une finale. Durant le premier quart d’heure de jeu, ils se recroquevillent en défense pour parer au plus pressé : repousser les attaques incessantes et ingénieuses menées par le vétéran Hadj Adlane, 36 ans au compteur.

Le sirocco et l’électricité

Les joueurs de CRB Mécheria ont appliqué pendant une demi-heure une vieille tactique des équipes en détresse : 11-0-0. Tout le monde en défense et personne au milieu et à l’attaque. Les Sudistes ont beau repousser tous les ballons, ils sont asphyxiés par le changement de jeu et les dribbles d’Adlane. C’est d’ailleurs lui qui offre le but de la victoire à Achiou. Libérés, soulagés malgré le but encaissé, les Mécharis tentent enfin de développer leur jeu. Mais c’était le jour des Usmistes.

Ils dominent la partie et s’offrent le luxe de gâcher un nombre incroyable d’occasions. La surprise faillit arriver à la 67e minute. Il a fallu que le gardien algérois Mezaïr étale tout son art pour dévier un formidable tir cadré de l’arrière droit de Méchria. Et puis…une panne d’électricité survint. 20 minutes d’attente. A leur retour des vestiaires, les joueurs n’avaient plus envie de continuer la rencontre. La fin du match est poussive. Les  » petits gars du Sud  » sortent sous les applaudissements du public. Battus par la plus petite des marges, ils quittent le stade la tête haute. A Alger, la fête commence.