Coup d’Etat au Lesotho : en fuite, le Premier ministre appelle à une intervention militaire

Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, en fuite en Afrique du Sud, a appelé les pays de la région à envoyer des troupes pour rétablir l’ordre dans son pays.

Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, en fuite en Afrique du Sud, a appelé la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC) à intervenir en envoyant des troupes dans son pays. Il accuse l’armée de l’avoir évincé samedi par un coup d’Etat, a indiqué lundi l’un de ses conseillers. « Le Premier ministre a demandé (dimanche) l’intervention de la SADC » via « une force de paix », a déclaré lundi à l’AFP Samonyane Ntsekele. « La situation est hors de contrôle maintenant. On ne peut plus se contenter d’envoyer une mission (diplomatique). Il faut l’intervention de soldats », a ajouté le conseiller du Premier ministre.

Thomas Thabane a fui samedi vers Pretoria, juste avant l’intervention de l’armée dans la capitale, Maseru. L’armée a nié toute tentative de coup d’Etat visant à prendre le pouvoir. Un porte-parole de l’armée a assuré que les militaires entendaient désarmés la police soupçonnée de vouloir armer des partis politiques pour la manifestation de lundi.

Le Premier ministre s’est entretenu dimanche avec les ministres des Affaires étrangères de l’organisation régionale SADC, afin d’évaluer d’urgence la situation dans ce petit royaume, enclavé dans l’Afrique du Sud.

L’opération de l’armée a fait un mort dans les rangs des policiers, selon un responsable de la police dans la capitale, Mofokeng Kolo. Au lendemain de la fuite du Premier ministre, un calme apparent était revenu à Maseru.